Elle devrait être présentée d'ici quelques semaines et elle embarquera un quatre cylindres 2,0 litres TSI de 320 chevaux et 420 Nm.

Ces derniers mois, la gamme sportive de chez Volkswagen s'est considérablement étendue, notamment avec l'arrivée des nouvelles Golf GTI, GTI Clubsport et R, sans oublier les Tiguan et T-Roc R et le nouveau Touareg R en version hybride rechargeable. Mais la famille n'est pas encore au complet avec la venue, d'ici quelques semaines, comme pour la précédente génération de Golf R, d'une variante break.

C'est d'ailleurs ce modèle qui nous intéresse aujourd'hui, puisqu'il a été débusqué sous la neige pour ce qui semble être un dernier galop d'essai. En effet, quelques semaines après la présentation de la Volkswagen Golf R "classique", c'est en toute logique que la variante SW pointera le bout de son nez. Il n'y aura pas de grosses différences techniques par rapport au modèle compact, le moteur embarqué sera toujours le fameux quatre cylindres 2,0 litres TSI de 320 chevaux et 420 Nm de couple indexé à une boîte DSG à sept rapports.

2022 VW Golf R Estate photo espion

C'est en termes de performances que la Golf R SW devrait laisser quelques plumes, notamment à cause d'un poids supérieur par rapport à la version compacte. Le 0 à 100 km/h devrait tout de même être abattu en l'espace de 4,8 secondes et la vitesse maximale pourrait tutoyer les 270 km/h grâce au "Pack Performance". En réalité, c'est plutôt du côté des modes de conduite qu'il est légitime de se poser quelques questions.

En effet, au sein de la Golf R, nous avons le droit aux modes "Special" et "Drift", deux extensions en quelque sorte du mode "Race". En mode "Race", la fonction roue libre est désactivée, le son du moteur est amplifié, les suspensions pilotées se raffermissent et la direction progressive se durcit.

2022 VW Golf R Estate photo espion

En activant le mode "Special", tous les paramètres sont optimisés automatiquement pour une utilisation sur le Nürburgring. En raison des nombreuses compressions de la Nordschleife, les suspensions sont, par exemple, plus souples qu'en mode "Race". Le mode "Drift", comme son nom l'indique, permet de régler automatiquement l'ESP afin qu'il devienne plus permissif. La répartition de la puissance est orientée vers l'essieu arrière pour faciliter la dérive. Volkswagen précise que dans ce cas, l'ESP est complètement désactivé et qu'il ne reste plus aucune béquille électronique.

Néanmoins, on imagine pas forcément un mode "Drift" au sein d'un break à vocations sportives, certes, mais aussi familiales. La réponse ne devrait pas tarder cependant, puisqu'au vu des photos espion, la présentation de la voiture devrait être imminente.