Les restomods sont faits pour étonner et créer de la nostalgie dans le cœur de ceux qui les admirent. Pourtant, la Mini conçue par le Canadien Spectre Vehicle Design ne ressemble pas à grand-chose. Le style est celui de l'original conçu par Sir Alec Issigonis, mais quelque chose ne colle pas.

Ces prises d'air sur les côtés arrière suggèrent quelque chose d'inhabituel : la présence d'un moteur derrière l'habitacle. Vous commencez donc à comprendre que la Mini présentée dans ce restomod est vraiment spéciale et que l'effet de surprise est garanti. Voyons comment.

Du Japon à l'Angleterre

Oui, là où la Mini d'origine abritait les (quelques) bagages, un moteur repose désormais et deux échappements latéraux sortent du hayon. C'est un moteur Honda K20 essence 2.0 litres 4 cylindres, crédité de 230 ch, qui sont tous déchargés au sol par les roues arrière. 

Et si la puissance ne semble pas si exagérée - la dernière Mini John Cooper Works GP atteint 306 ch - ajoutez un poids à vide de 771 kg. Un petit missile avec une boîte de vitesses manuelle à 6 rapports et de nombreuses modifications cosmétiques et mécaniques - comme une garniture entièrement redessinée et des freins à 4 disques - qui font grimper le prix à 153 000 euros.

Vous achèteriez plus de 3 Mini GP, mais vous n'obtiendriez pas une petite bombe d'un peu plus de 3 mètres de long et dotée d'une cabine magnifiquement conçue.

 

Intérieur minimaliste

L'habitacle célèbre le mélange entre l'âme du moteur japonais et le style anglais : le bois sculpté à la main côtoie la fibre de carbone, le chrome et les minces sièges sport. Un design minimaliste et élégant illuminé par le toit panoramique en verre (fixe).

Le lancement de la Mini Spectre spéciale Type 10 est attendu à la Monterey Car Week (6 - 15 août 2021), après quoi elle sera disponible pour les commandes.

Mini Spectre Type 10

Galerie: Mini Spectre Type 10