Est-il possible d'oublier une Ferrari, même s'il ne s'agit que d'un prototype ? En effet, les concepts les plus extravagants et innovants produits par différents carrossiers et, plus récemment, par le centre de style de Maranello, restent dans l'imaginaire collectif pendant plusieurs années.

Ceux qui risquent d'être oubliés sont ceux qui anticipent de près les futurs modèles. C'est pourquoi le concept Ferrari P5 de 1968 est encore très apprécié aujourd'hui, tout l'inverse de la P6 présentée la même année et que personne ne semble s'en souvenir. 

Le cœur qui s'emballe

Contrairement aux autres modèles et prototypes marqués de la lettre P, la P6 Berlinetta Speciale (c'était son nom complet) était à toutes fins utiles une voiture de série.

Les lignes effilées ont été dessinées pour Pininfarina par Leonardo Fioravanti et explorent l'idée d'une voiture de route qui placerait le légendaire V12 de Maranello derrière le cockpit plutôt qu'à l'avant, comme le feraient certains modèles contemporains à succès tels que la Lamborghini Miura et la De Tomaso Mangusta, ainsi que leurs héritières Countach et Pantera, la Maserati Bora, etc...

Comme on le sait, Enzo Ferrari avait toujours considéré qu'il n'était pas sûr d'avoir le moteur derrière le siège du conducteur et, dans ces mêmes années, il avait fait une seule exception pour le petit V6 "Dino" qui équipait les voitures de course et de route homonymes.

Ferrari P6 Berlinetta Speciale concept 1968

Le V12 3,0 litres de 400 ch de la P6 allait équiper la voiture de course 312 P l'année suivante, et a inspiré à Fioravanti un certain nombre de solutions de conception, des prises d'air creusées dans la partie supérieure des portes à la calandre à partir de laquelle un flux d'air supplémentaire atteignait le moteur via un tunnel traversant le cockpit.

Seule la partie arrière semble moins harmonieuse que le reste de la voiture, en raison de la queue tronquée, des phares encastrés dans la partie inférieure et de la section supérieure massive, qui a heureusement été considérablement remodelée lors de la transition vers les futures voitures de série.

Ferrari P6 Berlinetta Speciale concept 1968

Un modèle pour tout le monde

N'ayant pas obtenu le feu vert pour l'étape suivante, la Berlinetta Speciale P6 a été temporairement mise de côté. Après tout, la carrière de la 365 GT4 Daytona ne faisait que commencer, et le fait que son successeur soit une voiture à moteur arrière ne semblait peut-être pas encore plausible. Cependant, dans les années qui ont suivi, les solutions du concept sont revenues sur le devant de la scène.

Ferrari P6 Berlinetta Speciale concept 1968

Fioravanti, qui a également conçu le style final, a conservé la partie avant de la 365 GT/4 BB, sortie en 1974, et presque inchangée par rapport à la P6, mais a fermé les côtés où les prises d'air de type Naca n'apparaîtront que plus tard dans la partie inférieure. Le moteur "plat", défini comme un boxer alors qu'il s'agit en réalité d'un V12 à 180°, permet d'abaisser la ligne du capot et d'obtenir un arrière plus fin encadré par des piliers inclinés. 

La solution des prises d'air partant des portes a toutefois été adoptée par la suite sur la 308 GTB, apparue en 1976 et première des berlinettes biplaces avec un moteur V8 arrière, et a été conservée sur les 328 suivantes, la 288 GTO et la F40.

Galerie: Ferrari P6 Berlinetta Speciale concept (1968)