Les routes européennes sont de plus en plus sûres, mais la vitesse à laquelle elles le deviennent est lente, et l'Union Européenne veut accélérer le processus pour qu'il y ait moins de morts sur les routes. Le mercredi 6 octobre 2021, les députés européens ont alors adopté une résolution sur la sécurité routière dans l'UE. 

Ces mesures passent avant tout par une réduction de la vitesse dans les zones résidentielles. L'union Européenne préconise de réduire la vitesse à 30 km/h, afin de protéger les piétons et les cyclistes. Elle rappelle que la vitesse est en cause dans 30% des accidents mortels.

Le deuxième volet vise à réduire les décès liés à l'alcool. Ils représentent environ 25% des décès sur les routes. Si en France la tolérance est de 0,50 g/l de sang (soit 0,25 mg d'alcool par litre d'air expiré), l'Union Européenne veut que ce seuil soit abaissé à zéro ! C'est donc tolérance zéro au volant comme c'est déjà le cas dans plusieurs pays d'Europe de l'Est comme la Hongrie ou la Slovaquie. 

Alcool

On rappelle que 22 700 personnes meurent chaque année sur les routes de l’UE et qu’environ 120 000 sont grièvement blessées. L'Union Européenne s'était donné pour objectif de diviser par deux le nombre de décès sur les routes entre 2010 et 2020, finalement, le nombre de morts n'a baissé que de 36 %. Désormais, l'objectif est fixé à zéro mort sur les routes en 2050, et pour y arriver, l'Union Européenne veut s'en donner les moyens à travers les mesures précitées. 

Elle envisage également d'inclure un "mode de conduite sûre" dans nos smartphones afin que le conducteur ne soit plus distrait lorsqu'il est au volant. 

‘‘Les Européens sont confrontés depuis trop longtemps à un nombre inacceptable de morts sur nos routes. Il est réaliste d’avoir pour objectif de diminuer de moitié le nombre de décès d’ici 2030 si l’UE et les États membres s’engagent en faveur à davantage de sécurité routière, avec une volonté politique forte et des fonds suffisants. Nous savons déjà ce qui tue sur les routes, nous appelons donc la Commission et les gouvernements, pour soutenir ces efforts, à appliquer des mesures spécifiques qui sauvent des vies, telles que la baisse des limitations de vitesse, notamment dans les villes, avec une limite de 30km/h par défaut, un report modal accéléré vers d’autres formes de transport et une nouvelle agence européenne du transport routier.’’, a rappelé Elena Kountoura, la rapporteure du parlement européen. 

D'ici là, les voitures autonomes auront peut-être évolué et aideront à rendre les routes encore plus sûres.