Dans quelques jours, nous accueillerons une nouvelle année qui on l'espère, sera mieux que les précédentes. Toutefois, et d'après les mesures annoncées pour la nouvelle année, 2022 apportera son lot de nouveautés qui étouffera un peu plus les automobilistes. Sans tarder, voici ce qui vous attend l'année prochaine, bonne année ! 

Super limiteur de vitesse

La vitesse est l'une des premières causes de mortalité sur la route. Pour inviter les automobilistes à réduire leur vitesse, il y a bien sûr les radars, mais à partir du 1er juillet 2022, les nouveaux modèles seront équipés d'un super limiteur de vitesse (Adaptation Intelligente de la Vitesse) capable entre autres de réduire lui-même la vitesse du véhicule grâce à la lecture des panneaux de signalisation.

Déploiement des voitures-radar privées dans toute la France

Les voitures-radar privées ne circulent que dans quelques régions de France. Les choses vont changer puisqu'il est prévu de les déployer sur tout le territoire français. Les régions qui étaient jusque-là épargnées verront circuler ces voitures banalisées. Il s'agit des régions Auvergne Rhône-Alpes, Occitanie, Île-de-France et Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Déploiement des radars antibruit

Il existe les radars de vitesse, mais aussi, les radars antibruit qui comme leur nom l'indique, luttent contre le bruit excessif des véhicules et des deux-roues. Les contrevenants risquent jusqu'à 1500 € d'amende et l'immobilisation du véhicule.

Malus CO2 - Nouvelle grille

C'est devenu une habitude. Chaque année, la grille du malus écologique évolue pour sanctionner toujours plus les voitures polluantes. En 2022, le seuil de déclenchement du malus écologique débutera à 128 g/km au lieu de 133 g/km en 2021. Enfin, le montant maximal passera de 30 000 € à 40 000 €.

Malus au poids

C'est la nouveauté 2022. Si vous connaissiez déjà le malus écologique, le gouvernement a voté une autre mesure qui n'existait pas encore. Cette fois, il s'agit de malusser les véhicules lourds afin d'inciter les clients à acheter des voitures plus légères et donc moins susceptibles d'émettre des particules polluantes.

Tous les véhicules de plus de 1800 kg en ordre de marche, à l'exception des véhicules électriques et hybrides rechargeables, sont soumis à ce malus au poids à raison de 10 € par kilo supplémentaire. Si vous achetez un véhicule neuf de 2200 kg, vous devrez donc débourser 4000 € de malus au poids. 

Le malus écologique et le malus au poids se cumulent et ne peuvent pas dépasser le plafond fixé à 40 000 €.

Baisse de 1000 euros du bonus écologique

En 2022, les montants du malus écologique augmenteront, mais celui des bonus baisseront. Cela dit, alors qu'il était prévu de réduire le bonus écologique au 1er janvier 2022, le gouvernement a reporté la date jusqu'en juillet 2022. Ainsi, il vous reste encore six mois pour profiter de 6000 € de bonus pour l'achat d'un véhicule électrique et de 1000 € pour un hybride rechargeable.

TVS - Nouvelle formule

Dès le 1er janvier 2022, la TVS sera remplacée par deux taxes : la taxe annuelle relative aux émissions de CO2, et la taxe annuelle relative aux émissions de polluants atmosphériques. Le calcul se fera désormais en fonction du nombre de jours exacts d'utilisation et ces deux taxes devront être payées en 2023.

Hausse du prix des péages 

Il va falloir payer beaucoup plus cher pour emprunter les grands axes autoroutiers. Si en 2021 les tarifs ont augmenté de 0,37% par rapport à 2020, au 1erfévrier 2022, les prix des péages autoroutiers augmenteront de 2 % à cause de l'inflation. 

Limitation de la vitesse à 30 km/h à Lyon et à Bordeaux

Alors que la vitesse était autrefois limitée à 50 km/h dans les zones urbaines, certaines villes comme Paris l'ont abaissée à 30 km/h. En 2022, ce sera au tour de Bordeaux (janvier 2022) et de Lyon (mars 2022) de la limiter à 30 km/h. 

Durcissement des ZFE

En 2025, toutes les villes de plus de 150 000 habitants devront avoir une ZFE. Ces zones à faible émission sont déjà en place dans certaines agglomérations comme Paris, Lyon, Grenoble, etc. 2022 sera l'occasion pour ces métropoles de durcir les règles. A Lyon par exemple, tous les véhicules classés Crit'Air 5 pourraient être interdits de circuler à partir de juillet 2022. À Grenoble, ce sont les véhicules classés Crit'Air 3 et plus qui seront bannis de la ZFE.