Renault prépare une nouvelle vie pour son Scenic. L'emblématique monospace (qui s'est adapté à son époque en se transformant en crossover) reviendra en 2024 avec un style innovant et, surtout, uniquement en version électrique.

Le Losange a déjà offert un aperçu du modèle avec le Scenic Vision Concept dévoilé en mai dernier. Et c'est précisément à partir de ce prototype que nous avons commencé notre rendu exclusif.

Sur les traces de l'ID.4

Selon les dernières rumeurs, le nouveau Scenic devrait largement conserver les formes anguleuses et carrées du concept. En substance, il devrait y avoir un changement de cap marqué par rapport à la génération précédente, qui se caractérisait par un design plus doux et plus sinueux.

Renault Scenic (2023), le rendu de Motor1.com
Renault Scenic (2023), le rendu de Motor1.com

Placée dans le segment C et concurrente de la Volkswagen ID.4, la même plateforme CMF-EV, déjà vue sur la Mégane E-Tech, devrait constituer la base du Renault Scenic. Par rapport à sa "petite sœur", cependant, le Scenic devrait offrir plus d'espace pour les passagers (bien qu'il ne soit disponible qu'en version cinq places) et les bagages, et une technologie embarquée encore plus avancée.

Deux batteries et (peut-être) une transmission intégrale

Contrairement au Scenic Vision, qui était équipé d'un groupe motopropulseur hybride électrique/hydrogène spécial, le nouveau Scenic sera un pur électrique.

Galerie: Renault Scenic Vision Concept

En principe, la Renault devrait hériter des solutions présentes sur le Nissan Ariya. L'adoption d'une batterie de 40 kWh (pour les versions d'entrée de gamme avec une autonomie d'environ 350-370 km) et d'une variante plus puissante de 60 kWh capable d'un kilométrage et de performances plus élevés est donc probable.

Reste à savoir si le Scenic sera également équipé de la batterie de 87 kWh et du moteur de 306 ch proposés sur l'Ariya.

Il y aura également des fonctions de recharge rapide permettant de passer de 15 % à 80 % en 30 minutes environ, ainsi que de nombreux systèmes d'assistance au conducteur à la pointe de la technologie.

En théorie, la plateforme permettrait d'avoir une transmission à quatre roues motrices. C'est pourquoi on ne peut pas exclure a priori une éventuelle version à quatre roues motrices, qui reprendrait peut-être le badge RX4.

Galerie: Renault Scenic (2023), l'illustration de Motor1.com