Nissan évalue fortement la possibilité de développer une version hybride de son modèle phare dans les années qui viennent.

Même si elle fera peut-être grincer des dents certains puristes, l'arrivée d'une Nissan GT-R hybride, objet de nombreuses rumeurs ces derniers mois, se précise chaque semaine de plus en plus. L'évolution 2017 de "Godzilla" tout juste dévoilée il y a quelques semaines à l'occasion du Salon de New York, les dirigeants du constructeur japonais planchent déjà sur la nouvelle génération, baptisée R36.

Shiro Nakamura, le directeur de la création chez Nissan, a confié à Automotive News que la future GT-R présentera un nouveau design, avec une attention particulière portée sur le package aérodynamique pour optimiser les performances du véhicule. Les proportions seront même revues en hauteur comme en largeur, toujours dans un souci d'efficacité.

Une ligne revue, mais un style qui demeurera exclusif, Nakamura expliquant à Automotive News que, si la Nissan GT-R a traversé les années depuis son lancement en 2007 sans être dépassée esthétiquement, c'est que son design si particulier n'a pas été influencé par d'autres modèles. Ce dernier ajoute que si les stylistes de chez Nissan devaient "suivre la tendance, la voiture serait vite datée".


L'un des principaux objectifs de Nissan sur la prochaine GT-R sera d'optimiser l'efficacité du moteur V6 3,8 litres. Nakamura précise à ce sujet qu'il ne serait pas surpris si un moteur électrique ne venait pas compléter l'ensemble propulseur. Pas seulement pour réduire les émissions de CO2, mais aussi (et surtout) pour apporter une puissance additionnelle au bloc thermique. Les puristes y trouveront finalement leur compte ?

Il faudra attendre encore au moins deux ans pour découvrir la prochaine génération de la Nissan GT-R.

Abonnez-vous à la newsletter