En mars 2024, 1 377 541 nouvelles voitures ont été immatriculées en Europe, selon les données rapportées par JATO Dynamics pour 28 pays, soit une baisse de 2,7% par rapport au même mois en 2023.

Ce ralentissement, commente Felipe Munoz, analyste mondial chez JATO Dynamics, semble également être dû aux "prix élevés des voitures électriques qui bloquent la transition des voitures à essence et diesel vers les VE, en raison de l'incertitude concernant les incitations gouvernementales dans de nombreux pays européens et des craintes concernant la durée de vie des batteries".

La baisse des ventes de voitures électriques est compensée au cours des trois premiers mois de 2024 par l'essor des voitures hybrides qui, avec +382 700 unités de janvier à mars, enregistrent une hausse de 18%. En revanche, la progression des voitures chinoises semble s'être quelque peu ralentie, avec seulement +0,7% en mars 2024.

La Model Y de Tesla est de nouveau en tête, la Golf se porte bien

En mars, la Tesla Model Y a remporté le classement des meilleures ventes en Europe avec 26 847 immatriculations, soit une baisse de 42% par rapport au même mois de l'année dernière.

Tesla Model Y

Tesla Model Y

Volkswagen Golf

Volkswagen Golf

Dacia Sandero

Dacia Sandero

En deuxième position, on trouve la Volkswagen Golf qui, grâce également aux dernières mises à jour, a enregistré 25 779 unités sur le continent et un excellent +43%. La troisième place est occupée par la Dacia Sandero qui, avec 25 660 véhicules immatriculés, enregistre +23% de plus que l'année dernière.

La Renault Clio (+28%), la Ford Puma (+26%) et la Toyota Yaris (+39%) sont également en forte croissance en mars 2024. Les autres nouveaux venus qui se distinguent en termes de nombre d'immatriculations sont la Volvo EX30, la Honda ZR-V, la E:NY1 et la BMW i5.

Voitures les plus vendues en Europe en février 2024

  1. Tesla Model Y, 26 847 (-42%)
  2. Volkswagen Golf, 25 779 (+43%)
  3. Dacia Sandero, 25 660 (+23%)
  4. Nissan Qashqai, 24 764 (+14%)
  5. Peugeot 208, 23 462 (-1%)
  6. Renault Clio, 22 964 (+28%)
  7. Citroën C3, 21 110 (+16%)
  8. Volkswagen T-Roc, 20 852 (-3%)
  9. Ford Puma, 19 077 (+26%)
  10. Toyota Yaris, 19 056 (+39%)
  11. Opel/Vauxhall Corsa, 18 761 (-26%)
  12. Toyota Yaris Cross, 18 586 (-18%)
  13. Kia Sportage, 18 503 (+4%)
  14. Peugeot 2008, 18 473 (0%)
  15. Skoda Octavia, 18 369 (+13%)
  16. Hyundai Tucson, 17 077 (-8%)
  17. Renault Captur, 15 954 (+16%)
  18. Nissan Juke, 15 786 (+30%)
  19. Dacia Duster, 15 478 (-12%)
  20. Audi A3, 15 367 (+19%)
  21. Fiat/Abarth 500, 14 664 (-23%)
  22. Toyota Corolla, 13 931 (+14%)
  23. Fiat Panda, 13 780 (+13%)
  24. Volkswagen Tiguan, 12 976 (-7%)
  25. Volvo XC40, 12 827 (+2%)

Les voitures chinoises freinent, mais pas BYD

Comme mentionné, les voitures Made in China sont limitées à un maigre +0,7% en Europe au mois de mars 2024, avec une part de 36% de voitures électriques chinoises, qui ne représentent toutefois que 6,1% des VE sur le marché continental.

Dans la pratique, explique Felipe Munoz, les constructeurs chinois souffrent également de la baisse des immatriculations en Europe et paient aussi le prix des récentes enquêtes de la Commission européenne sur les importations de voitures chinoises.

MG ZS

MG ZS

BYD Acte 3

BYD Acte 3

La marque MG, neuvième malgré une baisse mensuelle de 38%, représente toujours 61% des immatriculations de voitures chinoises en Europe, suivie par BYD, qui détient 24% du marché et connaît une forte croissance (+577 %), et Great Wall, qui représente 5% du marché.