Cela fait un peu plus de trois ans que Ferrari a annoncé l'impensable : le lancement d'une voiture électrique. Le premier cheval cabré à zéro émission est toujours sur les rails pour un lancement fin 2025 et il fera du bruit, au sens propre comme au figuré. Même si elle se débarrasse complètement du vieux moteur à combustion interne, la voiture électrique de Maranello ne sera pas totalement silencieuse.

Alors que certaines voitures électriques, comme la Hyundai Ioniq 5 N, font de faux bruits de moteur à combustion et ont même des changements de vitesse simulés, Ferrari fait allusion à quelque chose de différent. S'adressant au magazine australien Drive, le directeur du marketing produit et de l'intelligence marketing, Emanuele Carando, a déclaré que "le son est toujours authentique dans une Ferrari". Il a ajouté qu'il s'agirait d'une "vraie Ferrari", bien que le type de son qu'elle produira ne soit pas encore clair.

Le seul moyen d'obtenir un tel son est que le constructeur italien fasse référence au sifflement du moteur électrique. Les ingénieurs pourraient l'amplifier dans les haut-parleurs, mais ce ne serait plus tout à fait authentique, n'est-ce pas ? Quelle que soit la bande-son, la première incursion de Maranello dans le segment des véhicules électriques devrait "procurer des émotions différentes" par rapport aux modèles actuels.

Une voiture électrique est une affaire de taille, il est donc compréhensible que Ferrari reste silencieuse pour l'instant. Elle n'a même pas encore annoncé la forme qu'elle prendra, mais nous savons qu'elle sera construite sur un nouveau site de production qui est en cours de finalisation ces jours-ci à Maranello. Ce modèle sans nom devrait représenter 5 % des ventes de la société en 2026, soit la première année complète de commercialisation du véhicule électrique.

Mais l'arrivée d'un EV ne scellera pas le destin du V12 puisque Ferrari a l'intention de conserver le moteur douze cylindres jusqu'à ce qu'il soit interdit. M. Carando assure les passionnés que ce sont les propriétaires les plus fortunés qui décideront s'ils veulent un moteur à essence pur, un hybride rechargeable ou un véhicule électrique.

Ferrari devancera son grand rival Lamborghini dans la course à l'électrique, puisque cette dernière ne lancera la Lanzador, une voiture de grand tourisme 2+2, qu'en 2028. D'ici la fin de la décennie, Ferrari estime que 40 % de ses ventes annuelles seront représentées par des voitures sans moteur à combustion.