C'est probablement l'une des coïncidences automobiles les plus amusantes : un conducteur britannique au volant de sa DeLorean a été contrôlé à 88 miles à l'heure (142 km/h). C'est très précisément la vitesse que la DeLorean du film Retour vers le Futur doit atteindre pour pouvoir voyager dans le temps.

Selon The Guardian, Nigel Mills, l'automobiliste âgé de 55 ans, a été arrêté pour avoir commis un excès de vitesse sur l'autoroute A12, près de Margaretting dans l'Essex en Angleterre, où la portion de route était limitée à 70 miles/h (113 km/h)... Une infraction qui l'a emmené directement devant le tribunal de Chelmsford. Avec toute l'ironie qu'il se doit, Mills a indiqué lors de son audience : “Je n'étais pas en train d'essayer de voyager dans le temps”, tout en précisant qu'il ne sortait la voiture que quelques fois dans l'année : “C'était un dimanche à 11 heures du matin et la route était totalement déserte”.

À lire : Enchères de Silverstone : De nombreux modèles mythiques en vente

Le collectionneur a acquis sa DeLorean au prix de 22'000 livres (environ 25'400 euros) : “Je suis un passionné de voitures, et ma famille et moi avons adoré les films Retour vers le futur. Quand je sors avec la voiture, les passants la reconnaissent et s'arrêtent pour prendre des photos, et on est déjà venu me parler à la station service.

Malgré son look futuriste et sa motorisation placée en position centrale arrière, la DeLorean DMC-12 n'est pas aussi sportive qu'elle ne paraît. Son moteur V6 PRV de 2,8 litres de cylindrée, qui a été fabriqué en France chez la Française de Mécanique (une filiale du Groupe PSA) à Douvrin dans le Pas-de-Calais, ne développe que 130 chevaux pour un poids de 1230 kg, lui permettant d'effectuer le 0 à 100 km/h en 9,6 secondes (plus de 10 secondes avec la boîte automatique en option).

Heureusement, le dossier de Mills a été classé sans suite, car les deux officiers qui l'ont arrêté ne se sont pas présentés lors de l'audience. Serait-il aussi chanceux que Marty McFly dans les films de la mythique trilogie ?

Source : The Guardian

Abonnez-vous à la newsletter