Le nouveau roi des beaux quartiers ?

Segment en plein essor en France et en Europe, les SUV ont le vent en poupe depuis quelques années. Si au départ ceux-ci se caractérisaient essentiellement par des produits volumineux et habitables se voulant comme une véritable alternative aux monospaces peu esthétiques, les petits SUV urbains prennent peu à peu leurs marques, et l'Audi Q2 est aujourd'hui le premier à faire son arrivée dans le segment premium. Même si ce créneau est occupé par Mini et son Countryman, ce produit est plutôt caractérisé comme étant un "access premium", et ne concurrence pas directement l'Audi Q2 qui se veut lui 100% premium. Le Mercedes GLA est quant à lui 23 centimètres plus long que l'Audi, il n'a plus grand-chose d'urbain donc.

Le quatrième SUV de la marque aux anneaux (après les Q3, Q5 et Q7) vient donc croquer lui aussi sa part de gâteau. C'est un produit important pour Audi, car il promet une rentabilité et des marges importantes pour la marque. Nous avons donc pris en main pendant quelques jours l'un des deux moteurs essence disponibles au catalogue en France : le bloc 1,4 litre TFSI de 150 chevaux associé à une boîte automatique à sept rapports. Un produit qui devrait séduire une clientèle citadine, avide de petits modèles surélevés, plutôt haut de gamme, avec une motorisation pour le moment encore la bienvenue dans les capitales !

Essai Audi Q2 1,4 litre TFSI 150 S tronic
Essai Audi Q2 1,4 litre TFSI 150 S tronic

L'Audi qui vous ressemble

La personnalisation est un critère d'achat maintenant important pour les clients. Faire son Audi à son goût, c'est maintenant possible avec l'Audi Q2 qui propose quelques éléments de personnalisation, et de jolies combinaisons de couleurs. Une possibilité qui va de pair avec l'esprit ludique que dégage cette Audi qui, une fois n'est pas coutume, possède une vraie identité. Loin d'être calqué sur le Q3 ou une A3 surélevée, le Q2 est la première Audi depuis l'Audi A5 peut-être, à recevoir un style très personnel.

Elle intègre néanmoins les codes des nouvelles Audi avec une calandre octogonale "Single Frame" caractéristique, un profil équilibré, une "Blade" personnalisable qui relève l'ensemble, et un arrière train plutôt discret avec des optiques dont les formes nous rappellent une certaine Mercedes Classe A. Il est intéressant de relever également le travail réalisé par les designers au niveau des lignes qui traversent la voiture. Celle qui traverse le flanc des portières, au-dessus des poignées, est comme taillée à la serpe, et donne à la voiture cet aspect trapu, un des codes fondamentaux pour un SUV, de n'importe quelle taille soit-il.

L'ensemble est dans tous les cas vraiment réussi à nos yeux, Audi propose un produit audacieux, sans réellement trop se mouiller tout de même. Au premier coup d'œil on remarque bel et bien qu'il s'agit d'une Audi, c'est certain, mais une Audi différente. Moins sérieuse, plus enjouée, cette voiture possède un véritable capital sympathie, et ce ne sont pas les différents commentaires dont nous avons eu le droit en circulant dans Paris qui nous contrediront : "Elle est mignonne", "Elle est disponible à la vente ?", "Ce n'est pas comme toutes les Audi qui circulent ici !". Nous ne pensions pas attirer autant l'attention avec cette voiture. Sans doute l'effet de la nouveauté aussi.

Essai Audi Q2 1,4 litre TFSI 150 S tronic
Essai Audi Q2 1,4 litre TFSI 150 S tronic
Essai Audi Q2 1,4 litre TFSI 150 S tronic

L'habitacle est-il à la hauteur de ses consœurs ?

Forcément, quand on pénètre dans une Audi, on s'attend à en prendre plein les yeux. Tous les derniers modèles essayés ne relèvent d'aucun défaut dans le choix des matériaux, la qualité de présentation ou l'assemblage. Audi est aujourd'hui le leader, et surpasse même quelques marques encore plus prestigieuses parfois... Cependant, ce Q2 transgresse un peu les règles ! Oui, cette Audi n'est pas irréprochable, et nous avons noté, c'est assez rare pour le souligner, la présence de matériaux un peu cheap dans l'habitacle. Rien de catastrophique car il s'agit des plastiques durs des contre-portes, qui ne sont rien d'autre que ceux d'une Volkswagen Polo après tout.

Pour le Q2, pas de singularité comme à l'extérieur concernant l'habitacle. On retrouve l'intérieur de la dernière Audi A3 avec l'intégration de l'Audi Virtual Cockpit (en option), ce combiné d'instrumentation entièrement numérique et modulable à souhait qui s'incorpore en lieu et place des compteurs classiques. Notre finition "Design Luxe" est pourvue de pratiquement tous les équipements, et est même agrémentée de quelques options d'assistance à la conduite. Malgré la présence d'un écran non tactile, l'ergonomie est plutôt bonne et les boutons pas trop présents au niveau de la console centrale. Cela se complique un peu plus au niveau du volant, Virtual Cockpit oblige, un certain temps d'adaptation est nécessaire avant de connaître la fonctionnalité de chaque commande.

Essai Audi Q2 1,4 litre TFSI 150 S tronic
Essai Audi Q2 1,4 litre TFSI 150 S tronic
Essai Audi Q2 1,4 litre TFSI 150 S tronic

Petite nouveauté à signaler au niveau des bandeaux de planches de bord, ils intègrent une rangée de LED sous le placage pour une ambiance plutôt sympathique, notamment de nuit. Une option inutilement indispensable permet même de modifier la couleur de ces LED. Une idée plutôt bonne pour relever un habitacle non pas austère, mais qui tire beaucoup vers le noir et le gris.

Côté habitabilité le Q2 nous a surpris, notamment au niveau de l'espace à bord. Long de 4,19 mètres, il est plutôt accueillant pour sa taille, la garde au toit est aussi bonne, seul le troisième passager au milieu sera un peu plus à l'étroit, toujours en raison d'un tunnel de transmission très présent. Le coffre n'est pas immense mais offre tout de même 405 litres, il n'y a pas tant d'écart que ça avec un Audi Q3 (460 litres) par exemple. Une fois le plancher à double étage à son plus bas niveau et la seconde rangée rabattue, vous disposerez d'un volume de 1050 litres, un peu limite là par contre, notamment quand on sait que le Peugeot 2008, plus court de 3 centimètres, offre quasiment 1400 litres une fois les sièges rabattus.

Essai Audi Q2 1,4 litre TFSI 150 S tronic
Essai Audi Q2 1,4 litre TFSI 150 S tronic
Essai Audi Q2 1,4 litre TFSI 150 S tronic

Un moteur essence convainquant et polyvalent

Équipé d'un moteur essence TFSI 1,4 litre de 150 chevaux et 250 Nm de couple, le bloc de notre Q2 est éculé au sein du Groupe Volkswagen. Nous le retrouvons au sein de la Golf, l'A4, la Passat ou encore la SEAT León par exemple. Il fut le premier moteur commercialisé sur le Q2 et a été rejoint par la suite par le petit 1,0 litre TFSI de 116 chevaux, et sera étayé un peu plus tard par une version 2,0 litres TFSI de 190 chevaux. Notre modèle n'est pas équipé de la transmission intégrale quattro (en option) mais bénéficie de la boîte robotisée double embrayage à sept rapports. Il s'agira certainement de la configuration la plus choisie par les citadins aujourd'hui : un moteur essence polyvalent, une boîte automatique, et seulement deux roues motrices.

À usage conventionnel, ce petit moteur essence est le parfait compromis. Souple à bas régime, il propulse sans aucune difficulté la voiture quand il le faut, sans jamais s'essouffler. Le couple, disponible très tôt, permet des relances vives et efficaces, l'actionnement du turbo n'est pas brutal, et les accélérations sont linéaires sans effet coup de pied aux fesses. La boîte de vitesses S tronic assure des passages rapides et sans à-coups, et pour des soucis de consommations, les lois de passages ont été revues pour grimper très rapidement à la vitesse supérieure sans jamais altérer l'accélération et les relances.

Confort et dynamisme sont deux critères parfaitement maîtrisés par l'Audi Q2.

Niveau consommation justement, nous avons relevé des données aux alentours de 7,5 l/100 km en milieu urbain, et un peu moins de 6,0 l/100 km sur autoroute. Le moteur dispose de la technologie COD (Cylinder on demand) qui permet de couper deux des quatre cylindres lorsque la vitesse est stabilisée.

Côté châssis, notre modèle d'essai n'est pas pourvu des suspensions sport ni du châssis sport incluant l'amortissement piloté. De ce fait, la voiture est plutôt confortable et la conjugaison entre dynamisme et confort est parfaitement homogène. Notre Q2 vire parfaitement à plat, la prise de roulis est maîtrisée, le comportement est globalement très sain et très sécurisant, même dans des situations plutôt délicates. Seuls les pneumatiques Michelin se sont révélés peu accrocheurs à notre goût, ceux-ci étant plutôt typés pour économiser un peu de carburant.

Très à l'aise sur autoroute, la direction à assistance variable selon la vitesse est bien consistante et bien calibrée. Très souple en ville, elle permettra de manier les 4,19 mètres de la voiture avec aplomb ; dommage que le rayon de braquage (11,1 mètres) ne soit pas si extraordinaire que cela.  Il vous faudra par contre être vigilant au moment de manœuvrer, et nous ne saurons que trop peu vous conseiller la caméra de recul. En effet, la surface vitrée réduite au profit d'une ceinture de caisse haute et de larges hanches arrière rendent les manœuvres parfois compliquées.

Essai Audi Q2 1,4 litre TFSI 150 S tronic
Essai Audi Q2 1,4 litre TFSI 150 S tronic

Conclusion

Bien né, l'Audi Q2 saura trouver sa clientèle avec aisance. Disponible à partir de 24'900 € avec le petit moteur essence de 116 chevaux et une boîte mécanique, autant vous dire qu'il va falloir mettre la main au portefeuille pour vous offrir le Q2 de vos rêves. Aujourd'hui, les 3000 pré-commandes enregistrées par Audi en France en 4 mois tournent en moyenne autour de 41'000 €, soit le prix moyen que débourse un français pour s'offrir une Audi A3 neuve. 

Si vous comptez vous offrir le nec plus ultra des Q2, avec tous les systèmes d'assistances (angles morts, maintien dans la voie, conduite autonome dans les embouteillages...) ou encore quelques options plus ou moins utiles (ouverture sans clé, phares à LED, affichage tête haute...), la facture grimpera très vite. Si vous y associez une motorisation puissante, une transmission intégrale quattro et une boîte automatique, comptez autant qu'une Audi A3 ou qu'un Audi Q3 très bien équipés.

Photos : Yann Lethuillier / Motor1.com

 

 

Points positifs Points négatifs
Comportement routier Diamètre de braquage
Qualité des finitions Tarifs élevés
Alliance moteur - boîte Visibilité arrière

Audi Q2 1,4 litre TFSI 150 COD S tronic 7 - Design Luxe

Motorisation Essence TFSI, 4 cylindres en ligne, 1395 cm3, injection directe
Puissance 150 chevaux / 250 Nm
Transmission Boîte robotisée double embrayage à sept rapports - S tronic
Type de transmission Traction avant
0-100 km/h 9 secondes
Vitesse de pointe 212 km/h
Poids 1280 kilos
Volume de coffre 405 à 1050 litres
Places 5
Economie de carburant Urbaine : 6,4 l/100 / Extra-urbaine : 4,8 l/100 / Mixte : 5,4 l/100
En vente 2016
Prix de base 24'900 €
Prix de la version testée 49'900 €

Abonnez-vous à la newsletter

Essai Audi Q2 2017