Nouvelles couleurs, nouveaux équipements.

On a beau faire le tour de cette "nouvelle" SEAT Leon, il y a du neuf, mais comme ça, on a bien du mal à dire quoi. Et le constructeur espagnol ne le cache pas : "Qu’est ce qui a changé niveau design sur ce millésime 2017 ? Pas grand chose." Nous voilà rassurés. Sur le papier, la cousine ibérique de la Volkswagen Golf passe pourtant bel et bien par un restylage en bonne et due forme. L’occasion, alors que SEAT ne s’est jamais aussi bien porté de son histoire, de relancer les ventes de cette troisième génération, qui reste certes le modèle le plus vendu de la marque, mais figure au catalogue depuis déjà 2012. Une mise à niveau nécessaire qui passe par quelques retouches cosmétiques intérieures et extérieures, mais aussi un équipement plus riche et plus moderne.

Quant à la motorisation, nous l’avons choisie en diesel, qui perd du terrain par rapport à l’essence mais reste encore davantage demandé, le coeur de gamme 2.0 TDI de 150 chevaux, et dans sa finition haut de gamme FR aux accents sportifs, l’une des plus choisies par les clients. Et quoi de mieux que les petites routes du Pays basque, entre la mer et la montagne, entre la France et l’Espagne, pour voir ce que vaut cette Espagnole ?

Essai Seat Leon FR

Le tempérament latin accentué

Mais faisons d’abord le tour du propriétaire et intéressons-nous à ses modifications esthétiques. Rassurez-vous, ça risque d’être rapide. Mis à part la nouvelle signature lumineuse à LED au niveau des optiques avant comme arrière, le nouveau dessin des pare-chocs, aux arrêts plus saillantes, plus agressif, ou encore les trois nouvelles teintes extérieures (Bleu Electric, Aubergine et Rouge Désir) le crû 2017 de la SEAT Leon reste quasi-identique au modèle de 2012.

Essai Seat Leon FR
Essai Seat Leon FR
Essai Seat Leon FR

Notre modèle d’essais se distingue lui par sa touche sportive, due à sa finition FR. Placée en haut de la gamme, au-dessus de Référence et Style, elle fait jeu (et tarif) égal avec la finition Xcellence, plus typée confort. On note la différence au niveau de la calandre en nid d’abeille pour FR, et chromée pour Xcellence. Les jantes alliage de 18 pouces font également partie du package FR et rendent à ce modèle une agressivité certaine. Ce qui va particulièrement bien au teint à cette Seat Leon, au tempérament latin affirmé.

Petit rappel sur les dimensions : la SEAT Leon, qui repose sur la même plateforme MQB que celle de sa cousine germaine Volkswagen Golf (et que l’Audi A3), est un petit centimètre plus longue à 4,26 m, 2 cm plus large à 1,81 m et plus haute d’un centimètre à 1,45 m.

Essai Seat Leon FR

Connectivité revue, mais perfectible

Le jeu des 7 erreurs continue donc dans l’habitacle. Un frein à main qui disparaît au profit d’une commande électrique, un écran de navigation tactile qui prend de la largeur pour passer de 6,5 à 8 pouces ou encore une sellerie Alcantara / Similicuir  qui remplace le duo Tissu / Cuir, voilà pour les nouveautés. Pour le reste, c’est du pareil au même. Ce que l’on peut aisément comprendre si le modèle séduit déjà comme il est. À défaut d’être gaie, la présentation de la Leon est sérieuse, et s’offre quelques touches de sportivité réservées à cette finition FR, comme les surpiqûres rouges.

Essai Seat Leon FR
Essai Seat Leon FR
Essai Seat Leon FR
Essai Seat Leon FR
Essai Seat Leon FR

Ceci dit, quitte à augmenter la taille de l’écran, SEAT aurait aussi pu revoir l’ergonomie de l’interface, vraiment pas pratique à utiliser, avec un tactile pas toujours très réactif, c’est peu de le dire. Et que dire de cette navigation complètement à la ramasse, ni très lisible, ni agréable à regarder et qui nous aura emmené plusieurs fois dans des culs-de-sac. On se consolera avec l’apparition du Full Link, le système qui permet de brancher son smartphone et d’avoir ses icônes qui apparaissent directement sur l’écran. La navigation de votre téléphone sera forcément meilleure que celle de la voiture ! Et puisqu’il est question de téléphone portable, sachez qu’une recharge à induction baptisée Connectivity Box a également été placée dans le rangement de la console centrale. Pratique. Et même si votre smartphone ne peut pas être chargé par induction, il existe des coques qui s’adaptent, ou les bons vieux câbles USB feront l’affaire, deux prises USB étant également prévues.

À l’avant, la position de conduite de la SEAT Leon est facile à trouver, avec des réglages de sièges et du volant en hauteur et en profondeur. À l’arrière aussi la compacte offre de la place pour des passagers adultes. Le coffre offre 380 litres de capacité, tandis que la banquette rabattable 2/3-1/3 offre une bonne modularité.

Essai Seat Leon FR
Essai Seat Leon FR

150 chevaux à leur aise

Pour démarrer cette Leon FR, plus besoin de clé, c’est le bouton qui se trouve devant le levier de boîte de vitesses qui s’en charge. Si le 1.6 TDI de 115 chevaux constitue une nouvelle offre sur la voiture en diesel, la Leon conserve les 2.0 TDI de 150 et 184 ch. C’est le premier des deux que nous avons essayé sur les routes sinueuses de l’arrière Pays basque, français et espagnol. Et équipé de la boîte automatique à double embrayage DSG6. Et alors que seuls 30 % des acheteurs du modèle optent pour l’automatique, cette boîte offre sûrement un agrément supérieur au manuel. Elle gère en effet très bien des 150 chevaux de l’auto, avec douceur et précision, et sait se faire oublier. Plutôt discret, le 4 cylindres se montre un peu plus présent à l’oreille quand il grimpe dans les tours, notamment en mode Sport. Mais rien de méchant. La direction est quant à elle précise, le freinage mordant, et cette Leon FR s’accommode autant d’une conduite coulée en mode Confort, que d’une conduite un peu plus sportive et dynamique. En revanche, côté amortissement, les suspensions Sport et les jantes de 18 pouces se sont montrées un peu fermes.

Essai Seat Leon FR
Essai Seat Leon FR

Lors de cet essai, nous avons eu l’occasion de prendre également en main la version plus puissante de 184 chevaux, qui, pour être très honnête, ne nous a pas plus convaincue que celle de 150 ch. Un peu moins bruyante, elle se conduit davantage sur le couple que sur le régime. Mais elle paraît également plus lourde et pas plus dynamique. La consommation moyenne de 4,6 l/100 km est identique en 150 et en 184 ch, de même que les émissions de CO2. Même le prix est presque idem, à seulement 1100 euros d’écart.

Mais nous avons également pu jauger la concurrence avec des modèles à finition et puissance identiques. À commencer par la Peugeot 308 2.0 BlueHDi GT Line. Et sans être chauvin, la Lionne offre un tempérament plus dynamique, presque sportif, au-delà de celui de la Leon. Son châssis est un régal, son moteur très réactif, et son petit volant donne envie d’enchaîner les virages. Pour ce qui est de la Ford Focus ST Line, équipée du 2.0 TDCi 150, elle s’est également montrée dynamique, mais moins incisive que la 308 par exemple, et parfois un peu dépassée par la puissance sur les roues avant. La Leon se montre plus rigoureuse. Quant à l’Opel Astra, équipée de son 1.6 CDTi, certes avec "seulement" 136 ch, elle s’est montrée bien en deçà des concurrentes, notamment avec une direction très floue, peu sécurisante.

Essai Seat Leon FR

Conclusion

La SEAT Leon millésime 2017 ne révolutionne en rien la compacte que l’on connaît. On retrouve ses principaux atouts, du look agressif à la finition intérieure sérieuse en passant par l’habitabilité plutôt bonne. Tout ça évidemment a un prix, en hausse avec l’arrivée du restylage. Mais compte tenu des équipements qu’elle gagne en même temps, ça reste plus que raisonnable, et plutôt bien placé par rapport à la concurrence ! Proposée à partir de 19’990 €, la SEAT Leon FR 2.0 TDI DSG6 de notre essai grimpe à 30’730 €. Ce qui reste moins cher qu’une 308 GT Line par exemple, même si mieux équipée.

À noter d’ailleurs que le prix des options est également loin d’être délirant puisqu’un Pack Drive Assist Advanced, comprenant notamment le régulateur de vitesse adaptatif, les feux de route intelligents , le détection de piétons avec freinage d’urgence ou encore la reconnaissance des panneaux, entre autres, est proposé pour 560 €. Et le même pack mais avec l’assistant d’embouteillage en plus est facturé lui 740 €. Plus que jamais, cette SEAT Leon s’avère être une excellente alternative sur le segment très concurrentiel des compactes !

Photos : Mael Pilven / Motor1.com / SEAT

 

 

Points positifs Points négatifs
 Look latin affirmé          Évolutions minimes
 Équipement technologique à la hausse                   Moins dynamique que la Peugeot 308 équivalente
 Performances et agrément moteur  Interface de l'écran et navigation dépassée

SEAT Leon

Motorisation Diesel / 4 cylindres en ligne / 1968 cm³ / 16 soupapes / Injection directe + turbo
Puissance 150 chevaux / 320 Nm
Transmission Boîte automatique à double embrayage 6 rapports / DSG6
Type de transmission Traction avant
0-100 km/h 8,4 secondes
Vitesse de pointe 211 km/h
Poids 1335 kg
Volume de coffre 380 litres
Places 5
Economie de carburant Urbain : 5,3 l/100 km / Extra-urbain : 4,2 l/100 km / Mixte : 4,6 l/100 km
En vente 2017
Prix de base 30'730 €
Prix de la version testée 34'130 €

Essai SEAT Leon 2.0 TDI 150 FR