Nous nous sommes rendus du côté de la Haute-Savoie pour prendre en main cette nouvelle série limitée du roadster le plus vendu au monde.

Elle n'a plus vingt ans, elle en a trente, certains vous diront que c'est le début de la vieillesse, d'autres que c'est le plus bel âge, de notre côté nous optons pour la seconde proposition. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'à nos yeux, malgré trois générations passées, la quatrième est sûrement la plus belle et la plus aboutie. Les clients ne s'y trompent pas, même si la conjoncture actuelle n'est pas vraiment favorable à ce genre d'auto plaisir. En effet, apparue en 2015, la quatrième génération s'est déjà écoulée à 156'191 exemplaires dans le monde. À titre de comparaison, en neuf ans de carrière, la troisième génération s'est vendue à 231'632 unités. Le rythme des ventes de la quatrième est proportionnellement plus élevé que sa devancière, mais pas forcément de quoi battre les 431'506 exemplaires vendues de la première génération de 1989 à 1997. Impressionnant ces chiffres de ventes pour une voiture loisir n'est-ce pas ? Il s'agit du roadster le plus vendu au monde avec, au total, 1'102'841 voitures produites depuis son lancement en 1989.

Essai Mazda MX-5 30ème Anniversaire

L'Amérique du Nord reste son marché de prédilection avec quasiment 500'000 ventes tandis que l'Europe fait très bonne figure avec environ 358'000 voitures écoulées. En France, c'est 14'593 Mazda MX-5 qui ont été immatriculées depuis 1989, 2425 MX-5 de quatrième génération en toit souple depuis 2015 et 1268 versions RF depuis 2017. Le succès est donc au rendez-vous pour un modèle de niche, et pour fêter ses 30 ans de carrière Mazda propose une série spéciale 30ème Anniversaire limitée à 3000 exemplaires dans le monde dont 200 prévus pour l'Hexagone. Qu'est-ce qui change par rapport aux versions plus classiques ? La finition 30ème Anniversaire se base sur le modèle "Sélection", à savoir le plus haut niveau de finition. Elle intègre, de série, le différentiel à glissement limité, les phares à LED adaptatifs ou encore le système de surveillance des angles morts. En plus de ça, Mazda propose le Pack Sport (comprenant les sièges Recaro bi-matière mêlant Alcantara et cuir, les suspensions Bilstein et une barre anti-rapprochement) et un typage exclusif 30ème Anniversaire.

Une recette qui fait toujours mouche

Justement, que comporte ce typage soit disant exclusif ? Il s'agit de plusieurs éléments spécifiques dont notamment cette peinture "Racing Orange", des jantes en aluminium gravées "30thAnniversary", un badge numéroté sur les flancs, une planche de bord et des contre-portes en Alcantara, des contours d'aérateur "Racing Orange", la possibilité d'avoir Apple CarPlay et Android Auto ou encore un coffret exclusif avec une montre Seiko et un porte-clé en cuir "30ème Anniversaire". Dans les faits, notre petite Mazda MX-5 est toujours aussi séduisante esthétiquement parlant avec une très belle homogénéité entre face avant et face arrière et un équilibre tout simplement parfait. L'intérieur est exiguë évidemment avec seulement deux places, mais toutes les commandes tombent sous la main, sauf peut-être la commande de l'écran central qui se trouvent près du frein à main et qui oblige à se contorsionner un peu le poignet. Les matériaux sont de bonne qualité et la finition correcte, quelques ajustements pourraient être revus, notamment pour se mettre au niveau de la nouvelle Mazda3 qui frise le premium dans ce domaine. Votre passager regrettera également la présence d'un important relief au niveau de l'espace aux jambes puisqu'il s'agit de l'emplacement réservé à la boîte de vitesses (aussi bien en manuelle qu'en automatique). Pourquoi ? Tout simplement parce que le moteur se situe en position centrale avant et est donc très reculé, très proche du poste de conduite. De ce fait, les ingénieurs n'ont pas eu d'autres choix techniques que d'intégrer le mécanisme de la boîte au niveau de l'espace aux jambes passager. Rien de bien méchant mais on vous le fera sûrement remarquer.

Essai Mazda MX-5 30ème Anniversaire
Essai Mazda MX-5 30ème Anniversaire

À l'assaut des routes savoyardes

Et en termes de comportement routier, qu'est-ce que ça donne ? Il faut savoir que depuis son lancement en 2015, la Mazda MX-5 ND a eu droit à une petite mise à jour technique, notamment au niveau de son quatre cylindres 2,0 litres. La puissance est passée de 160 à 184 chevaux et le couple est de 205 Nm. Seulement 205 Nm ? Oui, car la MX-5 n'a pas cédé à l'appel de la turbocompression et c'est tant mieux car cela participe au plaisir de conduite. Sous les 4000 tr/min ça sonne évidemment un peu creux, mais au-delà les 1030 kilos de la voiture sont propulsés avec vigueur jusqu'au rupteur situé à 7500 tr/min. Par rapport à l'ancien bloc de 160 chevaux c'est tout de suite mieux avec un caractère sportif plus marqué. Certains essayeurs ne s'y trompaient d'ailleurs pas en préférant le 1,5 litre de 131 chevaux au 2,0 litres de 160 chevaux. Cette époque est révolue avec un moteur très souple à bas régime et qui délivre toute sa fougue au-delà de 4000 tr/min. La puissance maximale est désormais atteinte à 7000 tr/min au lieu de 6000 pour l'ancien 160 chevaux et le couple (+ 5 Nm) est désormais disponible 600 tr/min plus bas à 4000 tr/min. Les performances augmentent significativement avec un 0 à 100 km/h qui passe de 7,3 à 6,5 secondes, le tout avec une sonorité intéressante, loin d'être artificielle, qui émane directement de l'échappement et pas des enceintes.

Évidemment les bruits aérodynamiques sur autoroute sont omniprésents, même capote fermée, mais c'est avant tout sur petites routes que la MX-5 s'apprécie. C'est notamment grâce à sa boîte de vitesses absolument remarquable avec son guidage précis, ses verrouillages impeccables et ses débattements très courts que la petite japonaise ravira son pilote. Elle aurait vraiment été parfaite si le levier ne tremblait pas à bas régime et à chaque passage de compressions. Concernant la boîte automatique, avec seulement 3 % des ventes en France, nous ne vous en parlerons pas. Dans tous les cas, d'après les dires de ceux l'ayant essayée, elle n'est pas franchement adaptée à ce genre de voiture. D'une manière générale, les boîtes automatiques chez Mazda conviennent mieux à leur gamme de modèles diesel. Côté châssis, avec un moteur en position centrale avant et une puissance transmise aux roues arrière, on apprécie évidemment, surtout avec un feeling excellent et une direction très communicative. Les pneumatiques Bridgestone S001 en 205/45 R17 assurent un grip correct mais sont un peu gueulards lors des mises en appui. Ils autorisent également de belles glisses avec un sous-virage qui allège la direction et un sur-virage qui se ressent directement dans votre divin séant. C'est naturel et facilement contrôlable, bref, on apprécie. La MX-5 est une voiture bien équilibrée, qui se place au frein et que l'on prend plaisir à faire glisser sans trop se faire peur.

Essai Mazda MX-5 30ème Anniversaire
Essai Mazda MX-5 30ème Anniversaire

Le mot de la fin

La Mazda MX-5 coche toutes les bonnes cases de la sportive accessible et polyvalente. Sans être un foudre de guerre, elle ravira les pilotes peu chevronnés de par sa facilité d'utilisation. Concernant les consommations, il n'y a pas de secret, plus une voiture est légère moins elle consomme puisque nous avons relevé 8,4 l/100 kilomètres en roulant de manière très dynamique en milieu montagneux. Inutile de préciser que passer sous la barre des 6,0 l/100 kilomètres en conduite coulée est loin d'être mission impossible. Au niveau du budget, la MX-5 30ème Anniversaire n'est pas forcément la plus abordable puisqu'elle s'échange, en France, contre 35'500 euros, soit 3300 euros de plus qu'une finition haut de gamme "Selection". À savoir que cette série spéciale est aussi disponible en version RF à une trentaine d'exemplaires moyennant 38'000 euros. Il faudra également ajouter un malus de 2453 euros à l'achat compte tenu du barème de 2019. À l'heure où nous écrivons ces lignes, elles sont pratiquement toutes réservées évidemment, il faut dire qu'on n'a pas tous les jours trente ans, alors levons notre verre, souhaitons lui joyeux anniversaire et espérons que ce ne soit pas la dernière.

 
Points positifs Points négatifs
Comportement dynamique ...mais qui empiète sur l'espace passager
Moteur plus vigoureux Tarifs élevés pour cette série limitée
Boîte de vitesses quasi parfaite... Pneumatiques aux crissements trop importants

Mazda MX-5 30ème Anniversaire

Motorisation Essence Skyactiv-G, 4 cylindres en ligne, 1998 cm³, atmosphérique
Puissance 184 chevaux (à 7000 tr/min)
Couple maximum 205 Nm (à 4000 tr/min)
Transmission Boîte manuelle à six rapports
Type de transmission Propulsion
0-100 km/h 6,5 secondes
Vitesse maximum 219 km/h
Longueur 3,92 mètres
Hauteur 1,23 mètre
Largeur 1,74 mètre
Poids 1030 kg
Volume de coffre 130 litres
Places 2
Economie de carburant Urbain : 8,4 l/100 km / Extra-urbain : 5,9 l/100 km / Mixte : 6,9 l/100 km
Émissions 156 g/km de CO2
En vente 2019
Prix de base 35'500 €
Prix de la version testée 35'500 €

Galerie: Essai Mazda MX-5 30ème Anniversaire