Voyager avec sa salle de bain, sa douche et ses toilettes, si ce n'est pas le rêve absolu ça ?

Il n'a jamais été aussi compliqué de se loger à Paris, et même plus généralement en banlieue. Le prix du mètre carré a littéralement explosé et oblige certains habitants à revoir leurs plans, quitte parfois à s'installer bien au-delà du périphérique. Et encore, cela dépend de quel côté.

À l'ouest de la capitale, par exemple, les prix sont semblables à ceux pratiqués à Paris. L'est demeure encore relativement abordable, mais d'ici vingt ans ce ne sera certainement plus le cas. Les personnes ayant eux la bonne idée d'acheter aujourd'hui réaliseront le placement du siècle. Peut-être avez-vous d'ailleurs été confronté aux prix des appartements parisiens, qui se répercutent évidemment instantanément sur le prix des locations. Pour une médiocre chambre de bonne de 12 m2 en plein cœur de Paris, avec les commodités sur le pallier, il faudra parfois débourser pas moins de 750 euros par mois. Et même 130'000 euros pour l'acquérir. Comparé aux prix pratiqués en province, cela devient tout bonnement délirant.

Plus pratique et moins cher

Du coup, en regardant les prix du Volkswagen Grand California lors de sa présentation à la presse, nous nous sommes demandé si ce camping-car haut de gamme n'était en réalité pas une meilleure affaire que ces appartements ridicules vendus ou loués à Paris. Car, au moins, le Volkswagen Grand California n'oblige pas à sortir sur le pallier pour aller se soulager ou bien même se doucher.

En effet, à partir de 64'720 euros, vous pouvez vous offrir un Grand California, sur base de Crafter, avec des toilettes, une douche, une salle de bain, deux lits, des plaques de cuisson, un frigo, deux chaises pliantes pour l'extérieur, deux tables dont une pliante, quatre sièges dont deux amovibles, un moteur quatre cylindres TDI de 177 chevaux, quatre roues et un volant.

On ne va pas se mentir, c'est un peu imposant quand même, plus qu'un Volkswagen California T6, son petit frère sur base de Transporter, avec 5,99 mètres de long, 2,42 mètres de large (avec les rétroviseurs), 2,97 mètres de haut et jusqu'à 3,06 mètres avec l'option "Climatisation de toit". Il existe même une version encore plus grande mesurant 6,80 mètres de long avec un grand lit situé en position longitudinale. Enfin, avec ses 3014 kilos à vide, il reste sous la barre des 3500 kilos et est donc accessible aux possesseurs du permis B.

Essai Volkswagen Grand California

L'essentiel au bon endroit

À bord, c'est le grand luxe comparé à un appartement parisien. C'est même peut-être encore mieux aménagé. Nous retrouvons beaucoup d'éléments très pratiques, voire même indispensables pour nos amis campeurs. Le Grand California est, par exemple, équipé de stores et de moustiquaires pour chacune des ouvertures, de lumières dans chaque coin du van et même à l'extérieur pour vos longues soirées barbecue, d'un frigo d'une capacité de 70 litres avec fonction congélation, d'un meuble de cuisine avec deux flammes à gaz, un évier avec robinet pliable et de nombreux tiroirs de rangement.

Dans la salle de bain, nous retrouvons un évier amovible, un robinet amovible transformable en pomme de douche, un porte-serviettes, un miroir amovible ou encore des WC. Il y a même un petit écran permettant de gérer les lumières à bord, la température ou encore la gestion du niveau d'eau potable et des eaux grises. Franchement, n'importe quel étudiant rêverait de ça, n'est-ce pas ? Bien évidemment on en rigole, mais c'est aujourd'hui dramatique de voir une queue de 100 mètres de long pour visiter et espérer obtenir un studio à Paris. Le Grand California ne remplacera jamais un appartement, mais la mise en parallèle est vraiment éloquente sur l'absurdité de la situation dans la capitale.

Essai Volkswagen Grand California
Essai Volkswagen Grand California

Accueillant, mais pas dans n'importe quelles conditions

Dans les faits nous nous y sentons bien dans ce Volkswagen Grand California. Et pour tout vous avouer, nous n'avons pas vraiment d'éléments de comparaison par rapport aux autres modèles. Dans tous les cas, le principe du fourgon aménagé à l'air plus pratique qu'une capucine, qu'une cellule amovible ou alors qu'un intégrale. Ça paraît surtout beaucoup moins affreux à conduire puisque, malgré ses proportions, le Grand California est d'un gabarit raisonnable par rapport aux modèles pré-cités.

Sur la route, le moteur diesel de 177 chevaux est tout juste suffisant et la boîte automatique à convertisseur à huit rapports est plutôt bien étagée, même si elle souffre de quelques lenteurs. Les clients de ce type d'engin n'en n'auront sûrement rien à faire, l'aménagement intérieur compte certainement davantage que les sensations de conduite. Évidemment, avec un tel gabarit, il faut adapter son allure et prendre en compte les aléas climatiques, comme par exemple le vent qui vient parfois vous surprendre sur autoroute et vous oblige à tenir fermement le volant.

D'une manière générale, le Grand California est simple à prendre en main, même avec ses six mètres de long. Il faudra juste penser à bien regarder dans ses grands rétroviseurs lors des manœuvres. Au pire des cas, il reste toujours la caméra de recul et les radars de stationnement avant et arrière.

Essai Volkswagen Grand California
Essai Volkswagen Grand California

La planche de bord est plutôt spartiate, surtout comparée aux dernières productions de la marque, mais cela reste toutefois correct. Ici, pas d'instrumentation numérique et d'affichage tête-haute, simplement des compteurs classiques, un écran GPS tactile, des plastiques durs mais qui ont l'air résistants et beaucoup de rangements. La position de conduite est également plutôt bonne, nous n'avons jamais eu l'impression de conduire un camion avec le volant sur les genoux et l'assise trop haute. La dernière Renault Zoé aurait pu s'en inspirer.

L'avantage, c'est que nous pouvons voyager en famille à bord. Toujours attaché en roulant bien évidemment, pas sur le lit sinon vous risquerez de finir le crâne enfoncé dans le mur de la salle de bain au premier freinage, comme ce fut le cas pour notre confrère qui a voulu tester le lit pendant que nous roulions. À ne surtout pas reproduire. C'est d'ailleurs difficilement supportable puisque le lit tressaute à la moindre compression. Ça donnerait presque le mal de mer. Ce n'est de toute façon pas fait pour ça. À 130 km/h, vous ne pourrez pas éviter certains bruits de mobilier inhérents à ce genre de véhicule, mais rien de dramatique en soi.

Le camping-car en France ?

Le marché du camping-car en France peut paraître confidentiel. Mais il ne l'est pas tant que ça. On se moque souvent du cliché de l'Allemand avec son camping-car, ce n'est effectivement pas une légende puisque c'est bien là qu'il s'en vend le plus en Europe avec 486'000 camping-cars immatriculés en Allemagne (données relevées en 2017). La France suit de très près son voisin avec 457'000 véhicules en circulation, bien loin devant l'Italie et ses 220'600 camping-cars et le Royaume-Uni et ses 205'000 modèles.

Qui sont les clients ? 50 % d'entre-eux sont retraités, 22 % employés et 12 % sont dirigeants ou cadres supérieurs. Bon, visiblement notre théorie du client étudiant qui pourrait louer ou acheter un camping-car en lieu et place d'un appartement parisien tombe à l'eau. C'est bien dommage car c'est rudement plus pratique et surtout plus flexible qu'un appartement. Bon courage par contre pour aller le garer dans Paris. D'une manière générale, avec ou sans camping-car, ne venez pas à Paris, ça devient invivable. Prendre un camping-car et le poser à peu près où l'on veut, c'est peut-être moins prestigieux qu'une adresse à Paris, mais croyez-nous, votre moral s'en portera sûrement beaucoup mieux.

 
Points positifs Points négatifs
Motorisation plutôt correcte Beaucoup de prise au vent
Aspect pratique Système d'info-divertissement un peu daté
Modularité Tarifs élevés

Volkswagen Grand California

Motorisation Diesel, quatre cylindres en ligne, 1968 cm³, turbo
Puissance 177 chevaux (à 3600 tr/min)
Couple maximum 410 Nm (à 1500 tr/min)
Transmission Boîte automatique à huit rapports
Type de transmission Traction
Vitesse maximum 170 km/h
Longueur 5,99 mètres
Largeur 2,42 mètres
Hauteur 3,06 mètres
Poids 3014 kg (à vide)
Places 4
Economie de carburant Mixte : 10,5 l/100 km
En vente 2019
Prix de base 64'720 €
Prix de la version testée 75'240 €

Galerie: Essai Volkswagen Grand California (2019)