L'ensemble de la gamme s'électrifie chez Land Rover.

L’hybridation rechargeable (PHEV) est à la mode. Et Land Rover l’a compris, peut être même un peu avant les autres. En effet, le constructeur britannique électrifie ses modèles les uns après les autres, sa gamme étant désormais entièrement électrifiée. Seul le Discovery, dont les volumes de vente sont minimes en France, ne cède qu’à l’hybridation douce (MHEV) et non rechargeable à cause de ses 7 places.

Du Discovery Sport au seigneur Range Rover, de l’Evoque au tout dernier Defender, l’offre est large. Land Rover prévoit tout simplement de vendre 60 % de véhicules PHEV en France en 2021. Et nous avons pu la découvrir lors d’un essai dans les Alpes, au volant des Discovery Sport et Evoque P300e, deux modèles complémentaires. Mais à la volonté commune : vous faire consommer moins.

Essai Land Rover Evoque P300e

Une plateforme, deux modèles

Le premier point commun entre les deux protagonistes du jour est invisible : il s’agit de leur plateforme. Discovery Sport et Range Rover Evoque sont en effet basés sur la plateforme PTA, pour Premium Transverse Architecture, qui a la particularité justement de pouvoir accueillir un moteur électrique et des batteries. Jaguar utilise aussi cette plateforme pour son E-Pace.

Land Rover Discovery Sport P300e
Land Rover Discovery Sport P300e

Pour autant, les dimensions de l’Evoque et du Discovery Sport sont très différentes. Avec 4,37 m de long, l’Evoque se retrouve entre un BMW X2 (4,36 m) et un Mercedes GLA (4,41 m) pour le comparer aux premiums allemands. Avec 4,60 m de long, le Discovery Sport est bien plus long que son petit frère, et se retrouve en face d’un Mercedes GLB. Avec lequel il partage la possibilité d’accueillir 7 passagers à son bord.

Essai Land Rover Evoque P300e
Essai Land Rover Evoque P300e

La plateforme PTA ayant été conçue à la base avec l’optique d’une électrification, Evoque et Discovery Sport cachent leurs batteries sous le plancher. Ce qui sur aucun des deux modèles n’empiète sur l’espace à bord.

Discovery contre Range

Avec ces deux modèles, on est face à deux "gammes" dans la gamme : d’un côté Discovery, davantage tournée vers la praticité au détriment du look; de l’autre Range Rover, une appellation qui évoque tout de suite un certain luxe et un style reconnaissable. Il est clair que l’Evoque et le Discovery Sport ne jouent pas dans la même cour, n’ont pas les mêmes cibles.

Land Rover Discovery Sport P300e
Essai Land Rover Evoque P300e

Si esthétiquement le Discovery Sport a bien évolué dans cette seconde génération arrivée en 2019, il manque toujours quelque chose esthétiquement. Ni tout-terrain assumé comme le "gros" Discovery, ni "sexy" comme son suffixe "Sport" voudrait bien nous le faire croire, il lui manque un petit supplément d’âme. Ce dont ne manque pas l’Evoque qui affiche fièrement sa filiation avec les "vrais" Range. Forme carrée, toit fuyant, feux très fins, il est à la fois élégant et racé. Et l’on peut aisément comprendre qu’il puisse provoquer un coup de cœur pour nombre d’acheteurs.

Land Rover Discovery Sport P300e
Essai Land Rover Evoque P300e

Un écart de personnalité qui se ressent également à l’intérieur. Ne serait-ce que l'ouverture de porte, l’un avec une poignée classique, l’autre avec une poignée qui se rétracte dans la carrosserie, nous en dit plus sur les intentions de chacun. Et si celles de l’Evoque sont clairement d’en mettre plein la vue, avec un habitacle plus "cocon" et une profusion d’écrans, la planche de bord du "Disco Sport" est beaucoup plus classique. Pourtant il essaye de faire bonne figure avec des commandes tactiles. Mais qui ont un temps de latence franchement agaçant.

Land Rover Discovery Sport P300e
À l'intérieur du Discovery Sport
Essai Land Rover Evoque P300e
À l'intérieur de l'Evoque

L’électrification en commun

P300e. Voilà le même badge que l’on trouve à l’arrière des deux modèles. Et qui partagent donc la même motorisation : sous le capot, un moteur 3 cylindres essence turbo de 200 chevaux, sur l'essieu arrière un moteur électrique de 109 chevaux, le tout pour une puissance cumulée de 309 chevaux et 540 Nm de couple. 

Essai Land Rover Evoque P300e

Pour continuer dans la fiche technique, les deux modèles embarquent une boîte automatique à 8 rapports. La puissance cumulée est transmise aux quatre roues : il ne s'agit pas d'une transmission intégrale permanente, il n'y a pas de liaison physique entre les essieux. Tout est géré électroniquement.

Bonne nouvelle, la batterie de 15 kWh étant placée sous les sièges, elle ne fait pas perdre de volume de coffre par rapport aux versions thermiques. Et elle permet une autonomie électrique de 55 km WLTP.  

Evoque plus typé sport

Ainsi équipés, les deux modèles en ont clairement sous le pieds. L'agrément de l'hybridation se fait tout de suite sentir, avec un démarrage en électrique. On peut théoriquement rouler jusqu'à 55 km en mode zéro émission.

Côté performances même si le feeling est clairement plus sportif dans l'Evoque, les performances restent très proches : le 0 à 100 km/h ne nécessite que 6,4 secondes sur l'Evoque, et 6,6 sec sur le Discovery Sport. Pour autant, on est plutôt sur une philosophie de force tranquille plutôt que de vraie sportivité. Le centre de gravité plus bas qu'à l'accoutumé permet de mieux asseoir les deux voitures et d'enrouler les virages avec une étonnante agilité. D'autant que la sensation de la direction est plutôt agréable aussi avec un bonne remontée d'informations. 

Essai Land Rover Evoque P300e

Alors si ces versions PHEV sont effectivement plus lourdes d'une centaine de kilos, voire un peu plus, par rapport aux versions thermiques, le surplus de puissance et l'appui du moteur électrique permet également de gommer cette différence. 

Jeu égal hors bitume

Évidemment, qui dit Land Rover, dit forcément tout-terrain. Et avec nos Evoque et Discovery Sport hybrides rechargeables, on pourrait se demander justement si les capacités de franchissement ne sont pas sacrifiées sur l'autel des réductions d'émissions. La réponse est clairement non : nous avons pu tester les deux véhicules dans des situations que 99,9 % des clients de ce type de véhicules ne rencontreront jamais. Et pourtant, ils seraient impressionnés par ce que ces deux là peuvent endurer ou franchir. 

Land Rover Discovery Sport P300e

Privés d'arbre de transmission, mais pas de l'excellent système Terrain Response qui permet de tout gérer de manière automatique, l'Evoque P300e et le Discovery Sport P300e font jeu égal pour se sortir sans mal d'ornières, de passages caillouteux, de descentes dans des terrains escarpés hors bitume... "Si si, ça passe !".

Essai Land Rover Evoque P300e
Land Rover Discovery Sport P300e
Essai Land Rover Evoque P300e

Prix

En termes de budget, l’Evoque et le Discovery Sport s’adressent aux mêmes personnes. Si le prix de base se situe autour des 39'500 € pour les deux modèles, les deux versions P300e hybride rechargeable n’ont même pas 700 € de différence : 51'860 € pour le Discovery Sport, 52'550 € pour l’Evoque.

À titre de comparaison, c’est plus cher qu’un X2 xDrive 25e affiché à 48'299 €. Mais qui est bien moins puissant avec 209 chevaux. Le Mercedes GLA 250e s’affiche lui à 48'599 €, mais lui aussi bien en deçà avec 218 ch.

Le choix entre les deux véhicules se fera donc sur les besoins et la polyvalence au quotidien, mais peut-être aussi sur un coup de cœur esthétique. Et là c'est sans doute l'Evoque qui l'emporte.