Sur ce site on parle souvent de voitures rapides, à tel point qu'on oublierait presque qu'il y a aussi des voitures plus modestes.

Habituellement, nous avons l'habitude de passer au crible toutes ces supercars et hypercars pleines de chevaux qui, ces dernières années, atteignent des pics de puissance, de couple, de vitesse de pointe et d'accélération jamais vus auparavant et inimaginables jusqu'à il y a une décennie.

Mais pour une fois, nous avons voulu parler de l’extrême opposé : quelles sont les voitures les plus lentes sur le marché européen aujourd'hui ? Nous avons donc établi ce classement en écartant les électriques (les modèles ayant quelques années de retard auraient gagné plusieurs places) et tous les modèles disponibles exclusivement sur un marché (comme les keycars au Japon par exemple). 

La Tata NANO aurait gagné sur tous les fronts

Elle n'entre pas dans ce classement simplement parce qu'elle a été produite jusqu'en 2018, mais comment ne pas mentionner Tata NANO ? Disponible uniquement sur le marché indien, elle était la quintessence de la voiture la moins chère du monde (environ 100 000 roupies, moins de 1500 euros au taux de change actuel).

Elle a été conçue avec une philosophie intéressante : "Ce qui n'est pas là ne se casse pas et ce qui n'est pas là ne se paie pas". Évidemment, la voiture n'était pas du tout comparable à nos "petites" voitures, mais elle aurait conquis le sommet de ce classement avec son 0 à 100 Km/h en 29,4 secondes et une vitesse de pointe de 105 km/h.