Malgré un malus dissuasif, certains clients se sont tout de même laissés tenter par l'achat d'une sportive en France.

Établir un classement concernant les ventes de supercars, c'est souvent l'occasion de débattre sur quelle voiture peut être considérée comme une supercar ou non. Au sein de ce classement, certains seront peut-être étonnés de voir une BMW M8, qui peut être considérée comme une GT, ou bien même de la Porsche 911 qui, notamment dans ses versions Carrera et Carrera S, n'a pas grand-chose à voir avec une Ferrari 488 Pista par exemple.

Il s'agit d'un classement qui intègre principalement des supercars, mais aussi des modèles au positionnement un peu ambiguë, à la frontière entre le "segment" des GT et des supercars. Nous avons volontaire fait le choix de ne pas intégrer des voitures comme la Ford Mustang (329 immatriculations l'an passé), qui est clairement une GT, ou encore la Bentley Continental GT (43 ventes en France en 2020).

D'autres modèles ne figurent pas dans ce classement, tout simplement parce que leur volume de ventes de leur permet pas d'intégrer ce classement. La Nissan GT-R, qui a longtemps fait partie des supercars les plus vendues dans l'Hexagone, est sortie du Top 10 avec 11 unités vendues l'an passé.

La Lamborghini Aventador n'y figure pas non plus avec 16 voitures vendues, tout comme les Aston Martin DB11 et DBS Superleggera (17 unités chacune) ou encore la McLaren 720S avec seulement quatre immatriculations. Une année particulière terne pour McLaren en France d'ailleurs, avec seulement huit immatriculations, dont une Senna. Parmi les autres modèles un peu plus extravagants, une Ford GT a été immatriculée dans l'Hexagone l'an passé. Il y a aussi eu une Bugatti Chiron, cinq Ferrari Monza, un KTM X-Bow ou encore une Radical RXC.