Non ce n’est pas en Californie ni au Japon ou en Corée du Sud que l’on vend le plus de voitures électriques. En effet, l’eldorado des Tesla et autres Nissan Leaf se trouve au nord de l’Europe, et plus précisément en Norvège. Là, une voiture neuve sur deux est électrique, hybride ou hybride plug-in !

La Norvège est un marché particulièrement friand de ce type d’automobiles, grâce à de multiples mesures visant à encourager les ventes de voitures électriques. Un paradoxe, sachant que la Norvège est le premier producteur de pétrole en Europe ! Le boom est tel que les bornes de recharge ont du mal à suivre.

À lire : Le "modèle" Tesla est-il appelé à s’effondrer ?

Une politique volontariste et courageuse est née dès le début des années 90. Les Norvégiens, s’ils acquièrent un véhicule électrique, ne paient ni taxe ni TVA et bénéficient de la gratuité des parkings et des ferries. Ils peuvent aussi emprunter les couloirs des bus et des taxis ! La Norvège a aussi mis en place une législation qui pénalise les véhicules thermiques. En fonction de leurs poids, de leurs puissances et de leurs émissions de CO2 et de NOx (oxyde d’azote), les versions essence et diesel coûtent souvent 50 % de plus que dans le reste de l’Europe et deux fois, voire trois fois plus pour les grosses cylindrées !

La moitié, ni plus ni moins

Le marché des voitures électriques atteint donc près de 50 %. Ces chiffres une fois ventilés, on remarque que 19 % des ventes concernent des véhicules 100 % électriques, 14,9 % des hybrides et 13 % des hybrides rechargeables. La Norvège se place ainsi au sommet du podium européen, avec 121.000 immatriculations depuis 2004 ! Rien que Tesla a vendu 601 voitures neuves sur le seul mois de septembre 2016 !