On pourrait presque croire à un film policier, tant Opel entretient le suspense autour de sa future Insignia. La voiture qui devrait remplacer l'actuelle berline de la marque au blitz en mars prochain dévoile, aujourd'hui, ses jolis yeux.

Opel a fait de la signature lumineuse sa spécialité. Depuis l’intégration des phares à LED IntelliLux sur l’Astra K, l’an dernier, le constructeur a souhaité mettre en valeur le regard de sa Insignia Grand Sport. Comme sur l’Astra, on retrouve une multitude de diodes, dont la puissance s’adapte afin de modifier le faisceau lorsque la voiture croise un autre automobiliste.

Lire aussi : L'Opel Insignia poursuit son développement

À la différence des blocs de l’Astra K, qui possède sept diodes sur chacun de ses feux, l’Opel Insignia en présente 32, soit le double ! Un détail que le constructeur allemand a souhaité mettre en valeur dans un énième teasing de sa future Insignia Grand Sport. Il est vrai que ce regard donne un certain charme à cette auto, comme le sous-entend cette photo, dévoilée dans le calendrier 2017 d'Opel (voir ci-dessous). Assez pour convaincre les particuliers en France ?

Opel Grumpy Cat Calendar

Opel poursuit surtout, via l’Insignia, le développement d’un projet lancé il y a trois ans, sur le concept Monza (voir ci-dessous). Une voiture qui annonçait les ambitions de la marque allemande dans le domaine des phares adaptatifs. Ceux de l’Insignia peuvent désormais éclairer à plus de 400 mètres, et surtout, le système d’adaptation aux conditions de route est plus intelligent, rapide.

Opel Monza Concept
Opel Monza Concept
Opel Monza Concept

Mondialement diffusée

L’Opel Insignia Grand Sport est attendue pour mars 2017 dans les concessions, mais devrait être dévoilée en ligne d’ici décembre. Mais le physique ne fait pas tout dans une auto. Opel le sait, et la nouvelle génération de l’Insignia promet notamment une réduction du poids de 175 kg par rapport à la voiture actuelle. 

Elle recevra un bloc 1,5 litre turbocompressé de 163 ch, ainsi qu’un bloc 2,0l de 247 ch, avec une transmission intégrale en option. Évidemment, la gamme diesel sera aussi complète, et des rumeurs annoncent un diesel biturbo. Il est également probable que l'Insignia se dote d'une version sportive OPC. Côté carrosserie, elle sera déclinée en berline et en break.

L’Insigna est destinée à d’autres marchés que l’Europe, mais pas forcément sous le nom Opel. Outre l’habituelle déclinaison Vauxhall pour les Îles Britanniques, on la retrouvera chez Buick (Regal) et Holden (Commodore).

Lire aussi : De grandes ambition pour la version break de l'Insignia

Faites partie de quelque chose de grand