Depuis quelques semaines, plusieurs concept cars ont été abordés dans notre série, de la Citroën C-Métisse à la Volkswagen Nardo en passant par la Peugeot 907. Des témoins de l’évolution du style des marques, certes, mais sans jamais vraiment connaître d’applications en série.

Pour une fois, nous allons parler d’un concept qui, à peu de choses près, a eu le droit à une carrière en série. Et pas n’importe laquelle : la Dodge Viper. Une voiture qui naît, courant 1988, dans l’esprit du patron du groupe Chrysler alors florissant, Bob Lutz.

Lire aussi : BMW Z9 (1999) - Le big Bangle munichois

À l’époque, Chrysler est revenu sur le chemin de la rentabilité, mais n’offre pas une gamme très sensuelle. On est encore dans l’époque très carrée des berlines américaines. Le Chrysler Voyager, sorti en 1983, en est le parfait exemple.

L’Américain amateur de Citroën, suggère au chef du design Chrysler de dessiner une Cobra moderne. "Une voiture mais pas pour n’importe qui", insiste Bob Lutz. Le patron veut une supercar parfaitement américaine : sauvage, avec gros moteur, ligne radicale et Carroll Shelby pour la mettre en avant ! Pour le nom, celui de Viper semble tout trouvé.

Lire aussi : Renault Dézir (2010) - Un coupé électrique pour muscler le style de Renault

American way of drive

Très vite les lignes sont posées, et dès les premières ébauches, les lignes Viper semblent très proches de ce qui sera mis en place. Les premiers concepts également. Que ce soit le "White Mulet" ou la VM-01, on reconnait déjà les grandes lignes de ce que sera la voiture de série. Une grande différence, profonde même, va intervenir dans cette période de mise au point : les toutes premières études de Viper vont recevoir un V8 6,0 litres.

1989 - Dodge Viper RT/10 Concept
1989 - Dodge Viper RT/10 Concept
1989 - Dodge Viper RT/10 Concept

On reconnait dès les premières ébauches, cette calandre en quatre parties, avec des feux en amandes, et ces deux optiques supplémentaires, dans la partie inférieure. Pour la forme, on part sur un roadster. Quoi de mieux, pour rendre hommage à la Cobra ? Pour sublimer le côté sauvage, les impressionnantes jantes trois branches s’imposent. Elles seront conservées sur le modèle de série. De même, la signature de la Viper, cette énorme ouies sur le côté, est adoptée.

C’est au salon de Détroit, le 4 janvier 1989 que la Viper fait chavirer les cœurs, avec le Concept définitif, la RT/10. Au Top 50, David Halliday a beau être High, la Viper, elle fait carrément planer ! Voyez plutôt : V10 de 8,0 litres, en aluminium développé en collaboration avec Lamborghini, alors propriété de Chrysler, 400 chevaux sous le capot, un couple de camion, et un 0 à 100 km/h promis en moins de 5 secondes.

Le bloc est tiré du V8 du Dodge Ram, auquel les ingénieurs de Lamborghini ont accouplé deux cylindres de plus. Sur les côtés, on retrouve ces énormes échappements qui longent les flancs, à l’ancienne, comme sur la Cobra, mais ô combien désagréables à la sortie de la voiture !

1989 - Dodge Viper RT/10 Concept
1989 - Dodge Viper RT/10 Concept
1989 - Dodge Viper RT/10 Concept

Grosse différence par rapport aux premières études, cet arceau, à l’arrière, qui sera assez critiqué. Le petit pare-brise, plus typé saute-vent ne sera pas conservé, pas plus que les énormes rétroviseurs qui l’entourent. L’intérieur est simple avec cette imposante planche de bord, avec des compteurs qui viennent orner la console, plutôt rustique. Le volant, certes séduisant, ne sera pas conservé. Evidemment, la RT/10 étant un roadster, la voiture demeure une stricte deux places.

Lire aussi : Peugeot Oxia (1988) - La Peugeot qui filait à 350 km/h

"Chrysler vainqueur"

À Détroit, c’est la révolution. Sur le Minitel, on s'arrache 3615 Viper ! Par rapport aux autres Supercars annoncées à l’époque, la Viper sort du lot ! En termes de bestialité, elle surpasse les Ferrari, les Bugatti et autres McLaren qui commencent à poindre.

1989 - Dodge Viper RT/10 Concept
1989 - Dodge Viper RT/10 Concept
1989 - Dodge Viper RT/10 Concept

Dans tous les cas, le coup d’essai et un coup de maître, et la voiture est la star du salon. L’enthousiasme des médias est presque démesuré. Bob Lutz peut sourire. Lui qui voulait faire de la Viper le porte-étendard de sa marque, il n’a pas manqué son coup. D’ailleurs, c’est décidé, la voiture sera produite en série.

 

Il faudra cependant attendre trois ans pour que la Viper entre en production. La RT/10 sera mise en production en 1992 (nos photos ici), dans une version très proche du Concept Car. En attendant, les prototypes vont entretenir l’envie autour de l’auto, la Viper étant, en 1991, le pace-car officiel des 500 miles d’Indianapolis, avec Carroll Shelby au volant. Un sacré coup de pub, comme un teasing bien avant que la mode n’existe chez les constructeurs automobiles !

Lire aussi : Audi RSQ (2002) - Une Audi pour Will Smith

Enfin, de la publicité, l’auto n’en aura peut-être pas besoin tant que ça. Très vite, sa "gueule" va séduire les médias et son physique les sportifs. D’un côté, la Viper aura le droit à sa série télévisée, sorte de K2000 avec un bolide gris surarmé.

1989 - Dodge Viper RT/10 Concept
1989 - Dodge Viper RT/10 Concept

Pas du grand divertissement, mais de quoi caler les dimanches après-midi sur TF1. De l’autre, le préparateur français ORECA va vite se pencher sur la voiture, avec la GTS-R, qui deviendra l’une des autos les plus performantes du GT, à la fin des années 1990. Souvenez-vous des 'Chrysler vainqueur' sur les lunettes arrières des Voyager. Ça vient de là. Même le monospace avait été mordu par le serpent !

Cette auto va également apporter une dernière révolution. Le style très coulé va faire des émules en interne. La Viper va entamer une phase de polissage des angles au sein du groupe Chrysler. Beaucoup d’éléments de design seront repris sur le Dodge Ram de 1993, la Néon, de 1994, et, en Europe, plus tard, du Chrysler Voyager de 1996.

La Viper, elle va perdurer jusqu’en 2002, sous la forme d’un coupé, la GTS-R. Dès 2000, un Concept annonçait sa remplaçante, mais sans le charme de la première. Un coup de maître ne se peut se faire deux fois.

 Lire aussi : Mazda Furai (2008) - La course au style de Mazda

1989 - Dodge Viper RT/10 Concept