Après la piste artificiellement mouillée, le chauffage au sol...

Le circuit Paul Ricard du Castellet, qui vient d'être désigné pour le retour de la Formule 1 en France en 2018, entend bien devenir un endroit incontournable de la discipline reine du sport automobile, et ce même en hiver.

C'est en tous cas la volonté de Stéphane Clair, le directeur du circuit, qui espère que le tracé du Castellet pourra héberger les essais hivernaux dans un futur proche.

"Les discussions ne sont pas encore engagées, puisqu'il faut savoir que même pour les tests 2017 - on est bien placés pour en parler puisque c'est ici que Pirelli fait l'essentiel de ses tests de développement -, rien n'est encore figé", a indiqué Stéphane Clair à Motorsport.com

Lire aussi:

"Pour 2018, la sélection n'est pas encore ouverte, mais on imagine tout à fait que les essais de début de saison soient faits ici, sur un nouveau circuit, qui convient parfaitement au développement. On se battra évidemment pour obtenir ces essais de début de saison, et la nouvelle piste sera également un atout important pour cela."

Ainsi, le circuit du Castellet fera l'objet d'une importante remise à neuf, avec un budget de deux millions d'euros pour les travaux. "On a un chantier qui était prévu avant même la venue de la Formule 1, qui vise à refaire l'ensemble de l'enrobé, c'est-à-dire le tapis de surface de l'enrobé, sur l'ensemble de nos tracés", continue Stéphane Clair. "C'est programmé l'hiver prochain, à la période décembre-janvier."

Barcelone accueillera les essais hivernaux de début 2017, mais les équipes et Pirelli militent pour que ces tests soient organisés au Moyen Orient dans le futur, les conditions météorologiques rencontrées en Espagne à cette période de l'année empêchant souvent les écuries de recueillir des données représentatives.

F1 Castellet 3

Le circuit Paul Ricard aura donc du mal à lutter contre des circuits comme Bahreïn, mais ses responsables croient en ses chances, dévoilant une botte secrète, sous la forme d'un ingénieux système de chauffage.

"On envisage en ce moment de chauffer [la piste] de manière à ce que l'on garantisse une température au sol qui permette des tests avec un usage parfait des pneumatiques", nous révèle ainsi Stéphane Clair. "C'est ce qui a parfois manqué lors des essais de début de saison sur certains circuits européens."

"C'est un système qui serait utilisable en permanence mais qui vise à augmenter la température de piste, donc plutôt utilisable l'hiver. L'été [pour le Grand Prix], ça n'a pas de raison d'être en route."

On rappellera que le circuit du Castellet est déjà équipé d'un système d'arrosage de la piste, utilisé pour les tests Pirelli en janvier dernier.

F1 Castellet