Tesla vient de déposer une plainte concernant l'un de ses anciens collaborateurs.

Sterling Anderson, ancien responsable du programme Autopilot, le logiciel d'aide à la conduite de Tesla, aurait, selon la marque, volé des informations et tenté de débaucher des employés de la société. Tesla reproche à Sterling Anderson d'avoir essayé de rallier à sa cause une douzaine de collaborateurs de la marque, mais pas seulement. Toujours selon Tesla, le responsable aurait également emporté avec lui des informations confidentielles et exclusives qu'il aurait soit disant détruites pour couvrir ses arrières.

Lire aussi:

Sterling Anderson ne serait pas le seul concerné par cette plainte puisque Chris Urmson, ancien chargé du projet Google Car qui avait quitté ses fonctions suite à de nombreux différends sur la lenteur d'exécution du projet, fait également l'objet d'une plainte. Nos deux protagonistes auraient d'ailleurs programmé de travailler ensemble pour concevoir un système de conduite autonome.

Le géant californien aurait eu des premiers soupçons alors que Sterling Anderson était encore en poste. En effet, c'est après avoir eu vent du départ de trois de ses salariés (qui ont finalement changé d'avis) vers la start-up de Chris Urmson, que Tesla s'est rendu compte qu'ils ont été directement courtisés en interne par Sterling Anderson. Licencié sur le champ après avoir eu confirmation de cette information, l'ancien responsable aurait par la suite continué à démarcher des employés de chez Tesla, toujours sous la houlette Chris Urmson. Ce dernier s'est d'ailleurs dit "étonné" et juge cette plainte "sans fondement".

Source : TechCrunch