Selon un ouvrier, travailler pour Tesla est tout sauf une sinécure !

Jose Moran, qui se présente comme un ouvrier de la chaîne d’assemblage de l’usine Tesla de Fremont, a récemment publié un texte sur son blog personnel dans lequel il affirme que ses collègues et lui sont sous-payés et obligés de faire de nombreuses heures supplémentaires. Des "blessures professionnelles pourtant évitables se produisent régulièrement" dit-il, en raison du manque d'écoute de l’entreprise au sujet des méthodes de travail. Et l’ouvrier d’ajouter que "nous avons besoin que l'usine soit mieux organisée et je pense, comme bon nombre de mes collègues, qu'on peut y arriver en nous unissant et en formant un syndicat".

Musk riposte

Le patron de Tesla, Elon Musk, a rapidement réagi en montrant du doigt le syndicat UAW (qui n'est pas nommé dans le blog de Jose Moran, mais qui a déjà indiqué son désir de syndicaliser Tesla) et en accusant directement Jose Moran : "selon nous, ce gars-là a été payé par l'UAW pour postuler chez Tesla et générer de l'agitation syndicale. Il ne travaille pas pour nous, il travaille pour l'UAW".

L'UAW a lui même répliqué plus tard en niant que M. Moran ait jamais été payé par le syndicat. Mais, dans une dépêche de l'agence de presse Bloomberg, l'UAW a confirmé avoir été approché par M. Moran et d'autres employés de Tesla.

La controverse survient au moment où Tesla s'apprête à lancer la production du Model 3, en plus des Model S et Model X, déjà construits à l'usine de Fremont. Elon Musk a aussi contredit les deux principales allégations de M. Moran au sujet des conditions de travail. Au sujet du temps supplémentaire obligatoire, M. Musk a reconnu que cela arrive parfois quand l'usine doit rattraper le temps perdu à cause d'une interruption de la production. Mais il a ajouté que ces situations se produisent de moins en moins souvent.

Pour ce qui est des salaires, le travailleur de Tesla, M. Moran, affirme que la plupart des ouvriers gagnent entre 17 $ et 21 $ par heure prestée, soit en dessous du salaire horaire minimum en vigueur dans la région de San Francisco, qu'il situe à 28 $/h.

Elon Musk, sans donner de chiffre, rétorque que le salaire d'un employé qui commence chez Tesla est plus élevé que celui d'un syndiqué UAW de même niveau. Pour ce qui est des employés plus anciens, il affirme que la rémunération totale d'un salarié Tesla est également meilleure, peu importe l'ancienneté.

« L'UAW a tué NUMMI »

En outre, Elon Musk n'est pas tendre envers l'UAW. Il fait allusion au passé de l'usine Tesla à Fremont, qui fut jadis une usine conjointe GM-Toyota appelée NUMMI (New United Motor Manufacturing) et qui a fonctionné de 1984 à 2010 avant d'être cédée à Tesla Motors.

"En toute franchise, je trouve que cette attaque est moralement outrageante. Tesla est la dernière compagnie automobile en Californie, parce que les coûts y sont trop élevés". Et de conclure que "l’UAW a tué NUMMI puis abandonné les travailleurs de notre usine de Fremont en 2010. Leurs prétentions ne tiennent donc pas debout !"