Jadis sous les balles, cette 2000GT coule désormais des jours heureux.

La Toyota 2000GT est l'une des voitures japonaises les plus désirables dans le monde de la collection. Présentée en 1965, elle était une vitrine du savoir-faire nippon en matière d'automobile plaisir. Aujourd'hui, elle s'arrache à prix d'or et les survivantes sont plutôt rares. Au Royaume-Uni, il n'y aurait ainsi qu'un exemplaire roulant : il s'agit de la 2000GT de Jane Weitzmann (ci-dessous), qui cache derrière son allure impeccable un passé tumultueux. En effet, lors de sa restauration, des impacts de balle ont été découverts sur une porte.

Toyota 2000GT
Toyota 2000GT

En conséquence, tout semble indiquer que la voiture fut impliquée dans une fusillade. Blessé, le conducteur dut perdre le contrôle du véhicule, ceci expliquant sans doute les dégâts jadis visibles à l'avant de la sportive. Aujourd'hui, cette 2000GT vit donc des jours plus paisibles aux côtés de sa nouvelle propriétaire, qui possède également un vieux Land Cruiser et une Sports 800.

Produite à environ 350 exemplaires entre 1967 et 1970, la 2000GT s'inspirait de certaines réalisations européennes (notamment la célèbre Jaguar Type E) en y ajoutant les spécificités et le savoir-faire Toyota. Cette voiture incarnait d'ailleurs les progrès notables et le potentiel d'une industrie automobile japonaise jusqu'alors mésestimée. Dotée d'un châssis poutre, de 4 suspensions indépendantes et de 4 freins à disque, elle abritait sous son interminable capot un V6 2 litres développant 150 chevaux (quelques rares déclinaisons eurent droit à un bloc 2.3 litres). À l'image de certaines de ses prestigieuses rivales anglaises, la 2000GT eût la chance de briller dans un opus de James Bond (On ne vit que deux fois, 1967). Vous pouvez en redécouvrir brièvement l'histoire dans la vidéo ci-dessous (en anglais).

 

Lire aussi:

Abonnez-vous à la newsletter

Toyota 2000GT restauration