La marque espagnole organise même un événement pour fêter ça ! Et mise sur la jeunesse pour la suite.

Au Salon de Genève, le grand patron de SEAT, Luca de Meo, pouvait avoir le sourire. Pour la première fois depuis 2008, SEAT a gagné de l'argent sur toute une année. L'homme fort de la marque au S sous-entendait lors de la conférence de presse que 2016 avait été une année pleine pour SEAT, et qu'une annonce officielle serait faite le 23 mars.

"Au cours des trois premiers trimestres de l'année 2016, nous avons réalisé un bénéfice de 135'712'000 euros. Ils représentent les neuf meilleurs premiers mois de l'histoire de la marque. Le 23 mars à Barcelone, vous pouvez vous attendre à une déclaration qui confirmera tout cela", s'est-il réjouit.

Un revirement de situation entamé à partir de l'été 2015, qui aujourd'hui paye ses fruits. Selon Luca de Meo, le nouveau plan produit a été la clé de cette reprise. SEAT souffrait de ne pas être présent sur tous les secteurs du marché, ce qui n'est plus le cas désormais. L'arrivée du SUV Ateca est un exemple.

Viser les jeunes

De nouveaux modèles sont arrivés dans la gamme, ne serait-ce que le best-seller de la marque, l'Ibiza, renouvelé en début d'année. Une voiture qui a beaucoup de succès auprès des jeunes. Ainsi, les acheteurs de l'Ibiza seraient 10 ans plus jeunes que la moyenne dans la catégorie des citadines.

"Ces acheteurs sont sensibles au prix. En Allemagne, nous visons un prix d'accès à 13'000 euros, avec le moteur de 65 chevaux", explique le dirigeant. Un bas prix qui est d'autant plus mis en valeur par une campagne de financement pour les jeunes conducteurs : "Nous créons une offre qui proposera aux jeunes conducteurs de rouler dans un voiture neuve aussi abordable que possible." Un bon moyen, semble-t-il de fidéliser de futurs clients.

Lire aussi:

2017 - SEAT Ibiza