Le V8 n'est plus, place au V6 bi-turbo.

Que serait le Salon de Genève sans Audi et ses modèles signés Rennsport ? Comme à l'accoutumée, la marque aux anneaux remet le couvert cette année et présente pour la première fois l'Audi RS 5, la plus extrême de la famille des Audi A5. Au programme, quelques nouveautés esthétiques avec un kit carrosserie spécifique comprenant de nouveaux boucliers avant et arrière, de nouvelles jupes latérales, des écopes d'air aux extrémités des optiques, et, bien entendu, des voies élargies et une double sortie d'échappement ovale.

Lire aussi:

Sous le capot, nous retrouvons le bloc V6 2,9 litres bi-turbo qui développe la bagatelle de 450 chevaux et 600 Nm de couple, le tout, distribué aux quatre roues. Le 0 à 100 km/h est abattu en seulement 3,9 secondes et la vitesse maximale est plafonnée à 250 km/h. Cependant, Audi propose, en option, de hausser la v-max à 280 km/h. Les ingénieurs ont particulièrement veillé à abaisser le poids de leur nouvelle sportive qui perd 60 kilos par rapport à sa devancière et pèse désormais 1655 kilos. Les rejets en CO2 ont également baissé de 17%, mais cette RS 5 rejette tout de même 197 g/CO2 par kilomètre et sera donc soumise à un malus de 6500 euros en France.

Audi n'a pas encore ouvert le carnet de commandes de son auto, celui-ci sera ouvert à partir de mai avec des tarifs communiqués dans la foulée. Il ne faudra pas attendre bien longtemps avant de se faire livrer sa voiture puisque les premières livraisons interviendront dès cet été.

Images : Damien Martinière

2018 Audi RS5 Coupe