Oui, une Subaru peut rouler avec 90° d'inclinaison !

Mark Higgins de Prodrive est un homme assez modeste pour un homme qui réalise des choses extraordinaires avec des automobiles. Assis de l'autre côté de la table, lors d'un dîner à Saint-Moritz, en Suisse, je dois me pencher pour l'entendre parler de son projet Subaru, digne des meilleures cascades. Il est doux dans sa façon de parler, toujours prêt à plaisanter. Dans tous les cas, beaucoup plus ouvert que l'idée qu'on se fait d'un pilote de course. 

Subaru WRX STI Bobsled Run
Subaru WRX STI Bobsled Run
Subaru WRX STI Bobsled Run
Subaru WRX STI Bobsled Run

Higgins a été trois fois champion britannique de rallye et cascadeur pour les films de James Bond. Il s'est offert une virée incroyable sur le tracé du Tourist Trophy, à l'île de Man, et en Impreza, s'il vous plaît. Nulle part, cependant sur son CV, n'est écrit tailleur. Surprenant, pour moi. Ses jeans doivent être réalisés sur mesure, tant cet homme en a de sacrées entre les jambes !

Plus sérieusement, ce dîner très sympathique avec Mark Higgins n'était pas la raison de notre présence. Le Britannique, avec Subaru, m'avait invité pour un sacré périple. Voyez plutôt le programme : 

  1. Prenez les clefs d'une Subaru WRX STI et faites la route avec une poignée de journalistes de Genève à Saint-Moritz. 
  2. Passez du temps avec 1% des Européens, leurs montres, leurs bons vins.
  3. Passez un bon moment tandis que Mark Higgins défie les lois de la gravité sur une piste de bobsleigh, celle de Horse Shoe, avec une Subaru.

Difficile de dire non, d'autant que la Subaru WRX STI est une mauvaise amie qui incite toujours à rouler vite. Après avoir regardé Higgins s'entraîner sur son futur exploit, je me suis permis une petite randonnée Alpine sur l'une des routes les plus connues de Suisse, Julier.

Subaru WRX STI Bobsled Run
Subaru WRX STI Bobsled Run
Subaru WRX STI Bobsled Run

Une piste qui fait rêver les pilotes, avec ses changements d'altitude, ses routes bordées de neige tassée. Avoir une voiture performante ici était déjà très bien, mais avec un moteur boxer et le couple du turbo pour se faire plaisir dans les montagnes, c'était devenu parfait.

Lire aussi :

Piste noire

Évidemment, ma WRX n'est pas la même que celle de Mark Higgins. Bien qu'il s'agisse d'une STI, celle-ci a été adaptée au défi qui l'attend. Descendre une piste de bobsleigh est un défi extrême déjà avec le matériel adapté... alors imaginez avec une voiture ! Il est vrai qu'avant de me rendre sur la piste olympique de Saint-Moritz, je n'avais jamais eu l'occasion de voir un bobsleigh de course, et je me suis rendu compte du danger que c'était.

Même si la piste a été adaptée au passage d'Higgins, sa voiture étant plus large, une piste comme celle-ci reste étroite. Très étroite. D'autant plus lorsque cette dernière est adaptée pour profiter au mieux de la force centrifuge. À la manière d'un banking sur les ovales américains, chaque virage est penché. Alors je vous laisse imaginer une Subaru s'engager sur cet étroit boyau de 2 m de large.

Subaru WRX STI Bobsled Run
Subaru WRX STI Bobsled Run
Subaru WRX STI Bobsled Run

À cette largeur, il n'y avait pas de place pour les rétroviseurs de la voiture, sans parler des erreurs possibles du conducteur. La voiture a donc reçu des renforts sur les pare-chocs, en plus du renforcement général de la structure de la voiture. Arceaux de sécurité, sièges course, ainsi qu'un filet latéral de protection, rien n'a été mis de côté pour la sécurité du pilote.

Côté liaisons au sol, ce ne sont plus vraiment des pneus en caoutchouc qui équipent la voiture. Ainsi, on retrouve de pneus cloutés avec des goujons de 135 têtes de titane, et montés sur des roues dorées, évidemment. Largement ce qu'il faut pour accrocher la voiture sur la piste de glace. Mais pensez bien que la piste, outre son inclinaison latérale, descend également sur toute la longueur. Un gouffre vu de tout en haut. La moindre erreur, et Higgins pouvait passer de la piste au gouffre. D'autant que dans certains virages, la voiture prenait 90° d'inclinaison.

Lire aussi :

Le soir d'avant la course, j'ai fait une blague à Higgins, lui parlant de son "dernier repas". L'homme a souri, avec la désinvolture habituelle des pilotes de course. Pendant ce temps, chacun pariait sur le résultat. Au soir de la descente, les mises étaient à cinq contre pour un désastre. 

Subaru WRX STI Bobsled Run
Subaru WRX STI Bobsled Run
Subaru WRX STI Bobsled Run
Subaru WRX STI Bobsled Run

C'était sous-estimer Higgins. Pourtant, le matin de la course, à Horse Shoe, je peux vous assurer que sur le terrain, le succès était loin d'être acquis. J'ai retenu mon souffle quand le producteur nous a appelé pour assister au passage final. À un moment, Higgins a tapé un mur de neige. Le spectacle était sublime. Même après, en regardant les images légèrement pixelisées de mon flux Facebook, je ne pouvais pas vraiment croire en ce que j'ai vu : une voiture de plus d'une tonne suspendue à un mur de neige qui s'approche. Un long silence avant le "bang" étouffé par la neige de la voiture qui passe d'un bout à l'autre de la piste, et qui roule sans heurt jusqu'à la ligne d'arrivée. 

 

L'équipe Subaru aime les aventures. Ils auraient pu nous faire rouler à travers les Alpes et prendre les commandes d'un bobsleigh. Non. Ils ont préféré prendre des risques, et transformer leur pilote fétiche en cascadeur. La réussite de leur pari valait bien le coup d'être racontée, images à l'appui !

Lire aussi :

Abonnez-vous à la newsletter

Subaru WRX STI Bobsled Run