Une série qui envoie du lourd, avec un gros V8 et 525 chevaux sous le capot...

Avec des voitures dotées d'un V8 Chevrolet de 525 chevaux, la Transam Euro Racing apportera cette année un souffle d'Amérique sur le vieux continent.

Créée il y a plus de 50 ans, la série Transam est une véritable institution aux Etats-Unis, permettant à des pilotes amateurs de se mesurer au volant de voitures puissantes, à budget réduit, au sein de pelotons toujours très fournis, et des voitures réparties en quatre catégories distinctes en fonction de leur motorisation.

À partir de 2017, la Transam débarque en Europe, ou plutôt la Transam Euro Racing, lancée cette saison, et qui alignera des voitures correspondant à la catégorie TA2 de la série Transam de l'autre-côté de l'Atlantique.

Lire aussi:

Les voitures, conçues sur la base d'un châssis tubulaire agréé par la Fédération Internationale de l'Automobile, sont ainsi dotées d'un majestueux bloc V8-LS3 Chevrolet de 6,2 litres développant 525 chevaux. Trois carrosseries sont disponibles pour les équipes : Ford Mustang, Chevrolet Camaro ou Dodge Challenger.

La Transam fait la part belle au pilote avec notamment l'absence de traction control, et présente une boîte "à l'ancienne" à quatre rapports en H.

Transam Euro Racing Olivier Lalanne _V4A2066

Le calendrier de la saison inaugurale de la Transam Euro Racing compte huit meetings en Europe avec une première épreuve en mai du côté de Zandvoort aux Pays-Bas (hors-championnat), avant de poursuivre au Castellet, à Spa (Belgique), Zolder (Belgique) ou le Slovakiaring, puis Assen (Pays-Bas), Barcelone, Le Mans pour se conclure à Jarama début octobre.

Les meetings sont décomposés en deux séances d'essais libres d'une heure, deux séances qualificatives de 30 mn, deux courses sprint de 30 minutes et une course d'endurance d'une heure avec changement de pilote. Six classements seront établis pour les pilotes engagés (général, féminine, junior -21 ans, gentlemen +55 ans, équipage et team).

 

Faites partie de quelque chose de grand