Oliver, 15 ans, va prendre le départ de la saison sur l'ancienne DS3 RX de son père.

Une fois n'est pas coutume, commençons un article en parlant football, plutôt qu'automobile. Ne craignez rien, c'est pour mieux y revenir. Rappelez-vous de la Ligue 1 au début des années 2000. Juste avant que l'Olympique Lyonnais ne commence sa longue domination, le FC Nantes s'était imposé, en 2000 justement.

Petter Solberg fut, en quelque sorte, le FC Nantes du WRC. En 2003, le Norvégien, sur sa Subaru, remportait de peu face à Sébastien Loeb, le titre mondial, devenant, de fait, le "dernier d'avant" l'Alsacien et ses neuf titres mondiaux. Plus tard, le Norvégien abandonnera le WRC, pour se tourner vers le Rallycross mondial, remportant les deux premiers titres mondiaux de la catégorie en 2014 et 2015 avec sa propre structure. C'est dire si Magic Solberg fait figure de passionné parmi les passionnés de sport automobile.

Lire aussi :

Une folie qu'il a dû transmettre à son fils, Oliver, 15 ans, qui deviendra, le 22 avril prochain, le plus jeune pilote d'une "Supercar", la catégorie reine du rallycross. "Je suis très excité", explique le fils de Petter Solberg. "J'ai conduit la voiture à Mettet, en Belgique, pendant cinq tours lors d'un test et c'était vraiment très amusant. C'était très rapide." Oliver Solberg va en effet piloter, en Championnat d'Europe, la DS3 RX que son père pilotait jusqu'ici en Mondial.

Surpris

Le Norvégien a été surpris par "l'accélération incroyable" des Supercars de plus de 500 chevaux. Plutôt bien expérimenté en Crosskart, une catégorie junior similaire au rallycross, le jeune garçon pense pouvoir tirer parti de cette expérience. "J'ai couru sur beaucoup de pistes du championnat à plusieurs reprises, et j'ai quelques compétences en course, donc j'espère que cela aura ses avantages."

"Mon père m'a autorisé à prendre sa voiture si je réussissais à obtenir ma licence. Il ne pensait pas que j'y arriverais." Le pilote va courir cette saison avec une licence lettone, "car j'y fais du rallye. Pour la licence suédoise, il faut avoir 16 ans."

Une nouvelle qui a un peu "surpris", Petter Solberg, pilote Volkswagen cette saison, "parce qu'il n'était pas prévu qu'il le fasse". À aucun moment, "je n'ai pensé qu'il obtiendrait la licence. J'étais un peu bête, mais il a testé la voiture et il semble bien fonctionner, alors pourquoi pas ? J'ai la voiture et les pièces, je le laisse conduire un an. Il veut piloter, je veux juste qu'il suive ses rêves et trouve sa propre voie."

Le jeune garçon ne pense cependant pas faire carrière dans la discipline. Il pense plutôt se tourner vers le rallye, à terme : "Le rallye est ma principale priorité, mes projets sont juste de faire du Supercar cette année, puis de continuer en rallyes après." Reste désormais au pilote de se faire une place, et son propre nom.

Lire aussi :