La Volkswagen Phaeton ne sera plus produite à Dresde, place à la Volkswagen e-Golf !

Y.L., Dresde - Que peut-on bien trouver en Allemagne, à Dresde, capitale politique et deuxième ville la plus peuplée de Saxe derrière Leipzig ? On y trouve en plus de son club de football, le Dynamo Dresde qui évolue en deuxième division allemande, la fameuse usine de verre Volkswagen qui accueillait il y a encore quelques semaines la production de la Volkswagen Phaeton, la grande berline haut de gamme de la marque allemande. Il y a peu oui, car depuis cette usine vient tout bonnement de revoir entièrement sa politique en misant sur la mobilité électrique et la digitalisation. En plus de produire les nouvelles Volkswagen e-Golf (au rythme de 30 à 35 voitures par jour pour le moment), c'est aussi un lieu d'interactivité entre les clients, les visiteurs et la marque.

Les visiteurs (et donc probables futurs clients) pourront ainsi s'adonner à pas moins de 50 expériences interactives liées à la mobilité et à un essai d'environ 30 minutes avec des véhicules électriques et hybrides rechargeables. L'exposition s'articule autour de quatre axes clés majeurs où les visiteurs pourront conduire virtuellement via un simulateur GTE au sein de la ville de Dresde. Ils pourront également découvrir les nouveaux systèmes d'aide à la conduite de la marque (Lane Assist,  Blind Spot Detection...) et la connectivité embarquée à bord des voitures (Car-Net, e-Remote...). Les visiteurs et les clients pourront, et c'est sûrement le plus important, exprimer leurs propres idées sur la mobilité du futur en parlant dans la Video Box, et donnant ainsi au public l’opportunité de prendre part de manière active au processus d’innovation.

Usine Volkswagen Dresde
Usine Volkswagen Dresde
Usine Volkswagen Dresde
Usine Volkswagen Dresde
Usine Volkswagen Dresde

Mais l'usine de Dresde ne s'arrêtera pas en si bon chemin. En effet, d'ici quelques années, elle sera capable d'assembler de manière flexible différents types de véhicules avec des processus de fabrication spécifique. Autrement dit, l'usine sera capable d'assembler d'autres voitures électriques, mais également des autos du segment Premium et Luxe.

Mais dans les faits, qu'est ce que ça donne ? 27'500 m2 de baie vitrée et 24'000 m2 de parquet, n'est-ce pas trop pour produire "seulement" 35 voitures par jour ? D'autant plus que l'usine Volkswagen de Wolfsburg produit elle aussi des e-Golf aux rythme de 40 voitures par jour aux côtés des 1000 Golf qui sortent quotidiennement de l'usine pour assurer la production de la voiture qui se vend toutes les 40 secondes dans le monde.

Flashback donc quelques années en arrière, où la Manufacture de verre était l'incarnation de l'extravagant Ferdinand Piëch, l'homme qui a voulu la Phaeton, cette fameuse berline de luxe motorisée par un W12 essence ou un V10 TDI. L'usine était quasiment, voire même plus célèbre que la voiture en elle-même. De ce fait, Volkswagen, aujourd'hui bien assagi après l'épisode du Dieselgate, a très certainement voulu enterrer définitivement les excès du passé pour faire place à une image plus vertueuse. Il s'agit d'autant plus de l'usine la plus visitée et la plus spectaculaire du groupe. De quoi largement motiver ce changement de cap.

Symbole d'années "d'excès", la Volkswagen Phaeton n'est plus, place à la nouvelle e-Golf !

Et quoi de mieux qu'une voiture électrique pour cela ? Dans tous les cas il fallait changer de méthode. Volkswagen avouait même perdre jusqu'à 28'000 € par Phaeton produite, là où la e-Golf est d'ores et déjà rentable. Cependant, le processus de fabrication, ou bien même d'assemblage puisque c'est le terme, est pour le moins coûteux puisque les coques ne sont pas fabriquées sur place, de même pour les pièces nécessaires pour le renforcement de la batterie, fabriquées à plus de 300 kilomètres de là... à Wolfsburg ? Oui, mais qu'est ce que cela change ? Le prix de revient tout simplement. Et s'ajoute à cela en prime le positionnement géographique de la Manufacture de verre qui se situe en plein centre-ville de Dresde. Une complication logistique supplémentaire qui nécessite l'utilisation et la livraison par tramway trois fois par jour.

Usine Volkswagen Dresde
Usine Volkswagen Dresde

Quoiqu'il en soit, l'usine de verre est en plein renouveau et semble pour le moment n'être que la pierre angulaire d'une nouvelle stratégie sur le long terme visant à dédiaboliser l'image écornée de la marque suite à l'affaire des émissions de CO2. D'ici à 2025, la marque allemande souhaite vendre 20% de voitures électriques. Pour cela, les ingénieurs mettront au point une nouvelle plateforme MEB dédiée spécifiquement aux voitures électriques de la marque. Celle-ci sera bien évidemment conçue en grande série, encore faudra-t-il que l'usine de Dresde soit en moyen d'accueillir une telle production à l'heure où le travail se fait encore à la main.

Cette cathédrale silencieuse de l'industrie automobile n'est-elle qu'une "simple" vitrine pour Volkswagen ? Voilà plutôt à quoi cette visite nous a fait penser. Dans tous les cas, difficile d'imaginer qu'un tel endroit devienne aussi productif que Wolfsburg. Cela reste néanmoins un lieu de grande qualité pour accueillir le client et lui permettre de prendre livraison de sa nouvelle auto en toute quiétude, le tout avec une cinématique bien réglée, bien allemande en somme, dans un cadre exceptionnel. Si économiquement parlant l'usine de Dresde n'est peut-être plus dans l'air du temps, elle s'inscrit pleinement dans un nouvel esprit à la fois haut de gamme, ultra connecté, ludique et interactif.

Photos : Yann Lethuillier / Motor1.com

Faites partie de quelque chose de grand