Voici un mariage qui est tout sauf conventionnel !

De nos jours, la Ferrari 250 GTE est considérée comme un véritable mythe automobile. Produite à seulement 950 exemplaires entre 1960 et 1963, elle embarque un V12 à 60° de 3 litres, qui développe 240 ch (300 dans la déclinaison America). Baptisé V12 Colombo, ce moteur est tout aussi rare que la monture qu’il équipe. Du coup, le propriétaire d’une Ferrari 250 GTE à restaurer, dépourvue de moteur, a opté pour une solution plutôt originale que les puristes risquent bel et bien de qualifier de sacrilège.

Ferrari-250-GTE-1971

C’est en effet un V8 Chevrolet 350 Ci qui a été retenu, un moteur produit pour sa part à la fin des années 60 et qui développe près de 300 ch. On pardonne vite ce passionné en l’écoutant, tant sa démarche s’est faite dans un souci de respecter le véhicule, tout en visant la perfection technique et mécanique. Et comme il l’explique, ce n’est pas faute d’avoir tenté de mettre la main sur ledit Colombo de 240 ch. En vain…

Lire aussi : Sortie de route - DeLorean, de l'ombre à la lumière

Au vu de la très belle vidéo ci-dessus, le "cœur" américain semble plutôt bien coller à l’esprit rageur de la belle italienne. Les oreilles averties reconnaîtront néanmoins le chant typique des big-blocks de la fin des golden sixties, qui brillent par leur virilité.

À noter que cette Ferrari a la chance d’être transportée par un camion sculptural de 1971 : un American LaFrance qui a lui aussi fait l’objet d’une minutieuse restauration. Une séquence tout bonnement magnifique à découvrir ci-dessus !