Le mythe se laisse découvrir.

Tout le monde connaît la Ford Mustang. Pour sa ligne, pour son moteur, pour son charme. Ce superbe cabriolet, idéal pour balader cinq personnes, rencontre un succès qui ne se dément pas dans chaque rassemblement, ou sorties de clubs. Franck Huard, propriétaire d'un cabriolet 289 de 1967 présente ici sa voiture. L'homme est un actif de la voiture ancienne. Impliqué dans des clubs comme l'Aviv, en Bretagne ou l'APPF, il possède plusieurs motos et voitures anciennes.

1967 - Ford Mustang 289 Spec France
1967 - Ford Mustang 289 Spec France

Il garde cependant une petit faible pour sa Mustang. Une auto qu'il préfère à la première version de la Pony Car, sortie en 1964 en raison de sa ligne. "On reprochait à la première Mustang ses lignes trop planes, pas assez Muscle Car. Sur cette version, il y a des arêtes, c'est plus dynamique, sans bodybuilding." La ligne reste très Mustang, avec les feux en trois barres à l'arrière, ce long capot, cet avant agressif et ces magnifiques jantes.

Sous le capot, on retrouve un V8 de 4,7 litres. Pas un foudre de guerre, mais avec ses 230 chevaux et associé à une boîte manuelle à quatre vitesses, il permet de rouler sans s'inquiéter sur les nationales, et même sur l'autoroute, à condition d'apprécier les bruits de courants d'air dans la voiture ! 

Lire aussi :

Sur la route justement, il est possible de rouler vite, mais la Mustang s'apprécie le coude à la portière, dans les longues courbes. D'autant que l'habitacle, spacieux, permet d'accueillir confortablement quatre à cinq passagers dans un confort certes des années 1960 mais tout de même tout à fait respectable pour une voiture de cette âge. Comme l'explique Franck, c'est l'engin idéal "pour partir en pique-nique avec sa famille", et de temps en temps, faire résonner le V8 sous un pont, évidemment.

Images : Damien Martinière / Motor1.com