C'est au carrossier Heuliez que l'on doit l'étonnante Peugeot 607 Paladine.

Soucieux d’imprimer un changement de style à la tête de l’État français, Nicolas Sarkozy, lors de son accession à la présidence, souhaite disposer d’un véhicule contemporain, lui permettant de parader tout comme le firent ses prédécesseurs. C’est ainsi qu’on va rechercher un modèle qui avait été dévoilé par Heuliez en 2000 au salon de Genève. Sept ans après, le modèle foule enfin les pavés des Champs Élysées, pour le plus grand plaisir des dirigeants de la marque au lion.

 

Peugeot 607 Paladine

Techniquement, la berline sochalienne est allongée en son centre pour une longueur totale qui dépasse les cinq mètres. Le modèle est pourvu d’un gigantesque toit combinant acier et verre. Amovible, cette toiture rigide se replie électriquement en son centre pour totalement disparaître dans le coffre, à l’image des coupés-cabriolets de l’époque. La cinématique est la suivante : le système entraîne initialement la vitre arrière suivie par le reste du toit qui vient s’escamoter dans la malle arrière. Simultanément, une demi-lune de verre se glisse discrètement vers l’avant afin de convertir la berline en un cabriolet et faciliter par la même occasion une éventuelle station debout.

Peugeot 607 Paladine
Peugeot 607 Paladine

Déplacez le curseur de la photo ci-dessus pour découvrir la cinématique de toit de cette 607 Paladine !

La Peugeot 607 Paladine est campée sur des roues de 18 pouces, chaussées de pneumatiques 235 45 18. Les suspensions ont fait l’objet d’un tarage spécifique tandis que pour le vitrage, c’est un verre feuilleté athermique et acoustique qui a été retenu. L’habitacle arrière consiste en deux places "de prestige", dont l’assise est positionnée dans le sens de la marche tandis que deux places "de service" font dos à la route. Les deux premières disposent d’une inclinaison réglable par interrupteur, deux positions étant préprogrammées, dont une semi-inclinée. Un appuie-tête électrique, un accoudoir individuel et un repose pied réglable, solidaires de chaque siège, permettent de trouver une position idéale.

Lire aussi : La limousine blindée de Donald Trump est fin prête !

Les deux passagers arrière disposent en outre d’une climatisation individuelle et peuvent commander, depuis l’arrière, les fonctions de communication et de sonorisation. Également à leur disposition : un coffret dissimulé sous une paroi de verre sablé qui cache couverts et accessoires divers. Un bar réfrigéré est positionné entre les dossiers des fauteuils arrière. Enfin, le passager de droite dispose d’une tablette à plis multiples rangée contre la paroi. Un des plis est constitué d’un écran plasma de 17 pouces et d’un clavier escamotable connectés à un ordinateur ainsi qu’à un lecteur DVD. Le Wi-Fi et les ports USB ne faisaient pas encore partie de l'instrumentation de base d'une limousine à l'époque...

Faites partie de quelque chose de grand