Rien ne va plus pour Faraday Future.

C'est la crise chez Faraday Future. L'entreprise qui voulait concurrencer directement Tesla dans son secteur est en train de prendre l'eau. Dernier coup dur en date ? L'abandon du projet de l'usine à un milliard d'euros qui devait sortir de terre à Las Vegas. Pourtant, tout semblait bien parti. En deux ans d'existence, Faraday Future s'est montré très ambitieux au point de faire de l'ombre à Tesla avec le FF 91, un SUV électrique aux performances incroyables, dignes des meilleures supercars.

Faraday Future FF 91
Faraday Future FF 91

C'est dans l'usine du Nevada que devait sortir en 2018 la FF 91, le premier modèle de série de Faraday Future. C'était en tout cas les plans de la filiale américaine financée par le fondateur de LeEco, Jia Yueting. Tout avait bien commencé pour la marque, notamment grâce à sa démonstration de force à l'occasion du Consumer Electronics Show de Las Vegas, où la voiture s'était prêtée à quelques exercices d'accélération face aux Ferrari et aux Tesla.

Lire aussi :

Les travaux concernant l'usine du Nevada avaient pourtant débuté, mais les soucis financiers de la marque et surtout de la start-up chinoise LeEco, qui est dernière tout ce projet, ont freiné les ardeurs et les ambitions des dirigeants. Quant à la seconde usine qui devait ouvrir dans la foulée non loin de San Francisco, inutile de préciser qu'elle a pris, elle aussi, un sérieux coup de plomb dans l'aile.

Des soucis financiers bien plus profonds

Aujourd'hui, difficile de savoir si, oui ou non, le SUV FF 91 verra le jour. Faraday Future recherche actuellement un moyen, à très court terme, pour produire le plus rapidement possible son premier véhicule de série. L'entreprise vit actuellement une véritable descente au enfer avec des licenciement coup sur coup aux États-Unis. Pour vous faire une petite idée de la situation, même l'injection de deux milliards d'euros par Sunac, un promoteur immobilier chinois, n'a pas suffi à enrayer la crise interne.

Lire aussi :

Au-delà de Faraday Future, c'est la société LeEco, en plein déclin, et qui est tout bonnement en train de descendre aussi vite qu'elle est montée. L'entreprise qui promettait de concurrencer Apple dans la téléphonie, Samsung et ses télévisions, ou encore Netflix avec son streaming vidéo, accumule les retards de paiement. Par ailleurs, en Chine, un tribunal vient de geler 1,2 milliard de yuans (environ 155 millions d'euros) d'actifs contrôlés par LeEco ou par Jia Yueting.

Le fondateur de LeEco vient tout juste d'abandonner l'essentiel de ses fonctions en dehors de la présidence de la division automobile. Courage fuyons.

Faites partie de quelque chose de grand