Le Musée national de l'Automobile, ce n'est pas seulement les Bugatti et voitures de luxe...

G.N., Mulhouse - L'entre deux guerres a été une période de transition pour l'automobile. De moyen de transport réservé aux personnes les plus aisées, la voiture se devait de devenir populaire. En Allemagne, le travail autour de la Volkswagen Coccinelle en est un exemple, mais la Deuxième Guerre mondiale a mis un frein au développement de cette voiture qui apparaîtra cependant juste après la guerre.

Lire aussi:

En France, les constructeurs travaillaient, avant la guerre, sur des voitures plus abordables : Renault avec la Juvaquatre, Citroën avec la Traction, Simca avec la 5 ou Peugeot avec la 202. Néanmoins, le conflit mondial a fragilisé les économies, et au lendemain de la guerre, il faut reconstruire, se moderniser. C'est ainsi que les Citroën 2CV, Renault 4CV ou Peugeot 203, un peu plus cossue, sont apparues sur le marché.

Renault 4CV
Panhard Dyna
2CV
Peugeot 203
Citroen Traction
DS19

Des voitures simples, pratiques, bon marché, qui vont connaître un succès rapide en France. Pendant ce temps, signe des temps, les marques de luxe françaises vont connaître un vrai déclin, disparaissant de ce marché pourtant florissant pour les autos françaises, dans les années 1930.

Lire aussi:

La reprise de l'économie va se poursuivre, avec la sortie de voitures plus modernes, dans les années 1950. L'exemple le plus marquant sera évidemment la Citroën DS 19, avec ses suspensions hydropneumatiques, sa direction assistée, et sa ligne incontournable ! Motor1.com vous propose un tour d'horizon de ces voitures.

Images : Florent Colnot et Damien Martinière/Motor1.com

Faites partie de quelque chose de grand