Des réunions secrètes ? Un cartel automobile allemand ?

Est-ce que tout avait été décidé à l'avance ? Est-ce que les principaux constructeurs automobiles allemands se sont réunis pour mettre en place cette triche massive aux émissions polluantes ? Ce sont les questions, hallucinantes il faut bien le dire, que se posent actuellement les autorités de la concurrence européennes, alors qu'elles enquêtent sur des soupçons d'entente des géants automobiles d'outre-Rhin.

Lire aussi:

C'est le magazine allemand Der Spiegel qui a mis le feu aux poudres vendredi 21 juillet, en affirmant que le groupe Volkswagen, via ses marques Volkswagen, Audi et Porsche, mais également BMW et Daimler, ont tenus des réunions secrètes depuis les années 1990. Le but ? Tout simplement de se mettre d'accord sur certaines technologies qui permettraient de réduire les émissions polluantes des voitures diesel.

Au total, près de 60 groupes de travail interprofessionnels auraient été organisés, impliquant quelques 200 salariés, au cours desquels de nombreux sujets ont été abordés par les différentes parties, comme les systèmes de freinage, les échappements, les transmissions... Et bien sûr les moteurs diesel. Der Spiegel parle par exemple d'une entente sur la taille du réservoir d'AdBlue, l'additif permettant de réduire l'oxyde d'azote. Une taille volontairement petite choisie par les constructeurs, ne permettant pas de réduire de manière significative les gaz polluants... Mais qui a permis de gagner jusqu'à 80 euros sur chaque voiture vendue !

Lire aussi:

Cette collusion, Volkswagen l'aurait déjà avouée aux autorités anti-cartel en juillet 2016. Daimler aurait fait la même chose de son côté, les deux géants automobiles espérant sans doute un peu de clémence en cas de fraude avérée.

Alors que BMW nie les allégations du magazine Der Spiegel, chez Volkswagen, un comité extraordinaire d'urgence est organisé ce mercredi 26 juillet. Suite au prochain épisode !

Faites partie de quelque chose de grand