Moins de 42 secondes pour le 0 à 400 km/h puis arrêt complet…

La Bugatti Chiron a battu un nouveau record pour une voiture de série en mettant moins de 42 secondes pour accélérer de 0 à 400 km/h puis freiner jusqu'à arrêt total. Une performance enregistrée avec l'ancien pilote de F1 Juan Pablo Montoya au volant. Avec ses 1500 chevaux sous le capot grâce à son monumental moteur W16 de 8,0 litres, la Bugatti Chiron fait l'objet de tous les superlatifs. La dernière-née des ateliers Bugatti a confirmé son statut d'hypercar d'exception en battant un nouveau record, établissant de nouvelles limites en termes d'accélération et de freinage.

Bugatti Chiron record 42_7
Bugatti Chiron record 42_9

En août, la Chiron a en effet enregistré une performance de tout premier plan, en devenant la voiture à effectuer le plus rapidement l'exercice du 0 à 400 km/h, puis freinage avant arrêt complet, le tout en 41,96 secondes. Il ne lui a fallu que 3,112 kilomètres pour réaliser cette manœuvre, un record authentifié formellement par les autorités locales, la SGS-TÜR Saar. Il s'agit là d'une première étape avant la tentative de record de vitesse de pointe, un record établi à 431,072 km/h par la Bugatti Veyron 16.4 Supersport en 2010 et que la marque française du Groupe VW tentera de battre en 2018.

Lire aussi :

Au volant, Bugatti avait fait appel à une des références en sport automobile en la personne de Juan Pablo Montoya. À 41 ans, le pilote colombien compte l'un des palmarès les plus prestigieux, avec sept victoires en Formule 1, deux titres en championnat américain Champ Car, deux victoires en NASCAR, deux victoires aux 500 miles d'Indianapolis, et trois succès aux 24 Heures de Daytona.

Bugatti Chiron record 42_2
Bugatti Chiron record 42_8

Des forces équivalentes à un décollage d'une navette spatiale

Il n'a fallu que 32,6 secondes à la Chiron pour atteindre la barre des 400 km/h, avant que Montoya n'écrase la pédale de freins, activant le déploiement de l'aileron arrière de 1,48 mètres de large 0,8 secondes plus tard. Un système d'aérofrein engendrant un appui de pas moins de 900 kg au niveau de l'essieu arrière, et qui, grâce à des disques spéciaux en carbone céramique (420 mm à l'avant, 400 mm à l'arrière), exerce une force d'environ 2 g ressentie par le véhicule et son pilote, soit l'équivalent des forces exercées lors du décollage d'une navette spatiale !

"Lorsque l’on pilote la Chiron pour la première fois en toute tranquillité, on est loin de se douter de la puissance qu’elle recèle", s'enthousiasme Juan Pablo Montoya. "Mais dès que l’on a trouvé l’accélérateur, les formidables turbocompresseurs et le couple sans fin vous conduisent tout droit au septième ciel."

"La Chiron est tellement rapide que cela vous coupe le souffle. Et elle est tout aussi impressionnante en matière de freinage", continue le Colombien. "Le véhicule reste pourtant extrêmement stable et prévisible. Je me sens honoré de participer à ce projet."

"J’espère que Bugatti m’enverra une invitation lorsqu’ils essayeront de battre le record du monde de vitesse avec la Chiron. Je réserve en tous les cas cette date dans mon agenda", conclut Montoya, qui a profité de cette session pour battre son propre record de vitesse, avec 420 km/h avec la Chiron, et qui était précédemment de 407 km/h au volant d'une monoplace IndyCar.

Bugatti Chiron record 42 secondes 0 à 400 km/h puis arrêt total