21 nouvelles voitures, 8 voitures électriques, 12 hybrides, 15 voitures autonomes et 40% de croissance. Rien que ça !

Renault a présenté son plan d'attaque jusqu'en 2022. Une stratégie agressive qui veut profiter des synergies avec Mitsubishi et Nissan, et pousser l'Alliance comme premier constructeur mondial, aussi bien sur les voitures conventionnelles qu'électriques.

Lire aussi:

"Drive the future"

Il y avait "Push to pass" chez Peugeot, il y aura désormais "Drive the future" chez Renault. Selon le losange, ce plan permettra d'atteindre, d'ici six ans, un chiffre d'affaires annuel de plus de 70 milliards d'euros. Il prévoit également une marge opérationnelle du Groupe de plus de 7 % avec un plancher à 5 %, et un flux de trésorerie positif chaque année

21 nouveaux modèles

Renault annonce le lancement de 21 nouveaux modèles d'ici 2022, dont trois en plus de la gamme actuelle. La marque compte se renforcer en Chine, au Brésil, en Inde et en Iran. L'idée pour Renault, c'est d'augmenter la production de 40%, et passer à plus de 5 millions de véhicules vendus par an, contre 3,47 millions en 2016.

Renault Symbioz Concept official image

Economies d'échelle

Pas question pour Renault de dépenser sans compter dans ce plan de développement. La marque au losange compte profiter des synergies avec Nissan et Mitsubishi. Ainsi, en s'inspirant des méthodes japonaises Monozukuri, Renault compte économiser 4,2 milliards d'euros. Cela passe aussi par l'utilisation de plateformes communes sur 80% des voitures du groupe. Renault annonce également 18 milliards d'euros d'investissement dans la recherche et développement.

Concept Renault Trézor Mondial de l'Automobile

Électrique et autonome

Évidemment, le groupe Renault compte garder son avance sur les voitures électriques. Ainsi, 8 modèles électriques vont sortir sur cette période ainsi que 12 modèles électrifiés. Les véhicules connectés ne sont pas en reste puisque le groupe vise 100 % de véhicules connectés sur les marchés clés et la commercialisation de 15 modèles autonomes d'ici la fin du plan.

Lire aussi:

Sain et mondial

Selon Carlos Ghosn, président de Renault, "le Groupe Renault est désormais un groupe mondial sain et rentable qui envisage l'avenir avec confiance. Drive the Future ambitionne de réaliser une croissance forte et durable en tirant parti des investissements dans des régions et produits clés, en capitalisant sur les ressources et technologies de l'Alliance et en améliorant notre compétitivité." Le président du losange insiste, Drive the future devrait permettre au groupe français de se renforcer : "S’appuyant sur l’engagement des hommes et des femmes de Renault, ce nouveau plan libérera tout notre potentiel pour innover et croître dans une industrie qui évolue rapidement."