Bienvenue dans le monde 2.0 !

Vous aviez déjà entendu parler de "smart city" ? C'est probable, puisque nombreuses sont aujourd'hui les villes à déployer ce terme pour mettre en avant leurs atouts numériques.

Mais connaissiez-vous le principe "d'île intelligente" ? C'est ce que vont développer durant un an et demi l'entreprise EEM (Empresa de Electricidade da Madeira) et Renault, au Portugal.

Renault Zoé

Le Losange vient en effet de conclure un partenariat avec cette société productrice, transporteuse et distributrice d'énergie sur les îles portugaises de Madère et de Porto Santo. L'objectif est de renforcer l'indépendance énergétique de l'île de Porto Santo en favorisant sa production d'énergie renouvelable. Le projet s'inscrit en réalité dans le programme mis en oeuvre par le gouvernement régional de Madère et nommé "Smart Fossil Free Island".

Lire aussi:

Un processus en trois phases

Dans le détail, cette expérience de 18 mois va clairement profiter au premier constructeur français pour l'avenir. Pour bien comprendre le processus, en voici les trois points-clés.

Tout d'abord, 20 résidents volontaires de Porto Santo vont conduire 14 Renault Zoé et 6 Kangoo Z.E, et ce pour leurs usages quotidiens. Ces 20 véhicules seront rechargées de façon intelligente grâce aux 40 bornes de charge connectées, privées ou publiques, qui sont d'ores et déjà installées sur l'île grâce au partenariat mis en place.

Smart charging for electric vehicles

D'ici fin 2018, il est prévu que certains véhicules puissent alors restituer de l'énergie - électrique, bien sûr - lors des pics de consommation. Les 20 Renault électriques pourront donc servir d'unités de stockage temporaire d'énergie, selon les termes avancés par la marque elle-même.

Le troisième et dernier point concerne les batteries en seconde vie employées. Issues de modèles électriques du constructeur, elles vont servir à stocker l'énergie intermittente produite par les éoliennes et les centrales solaires de l'île. L'énergie produite sera ainsi directement stockée pour être réinjectée dans le réseau.

Voilà donc un projet qui devrait permettre à Renault d'effectuer quelques pas supplémentaires vers une utilisation plus efficace de l'énergie électrique. Ce qui constitue, pour rappel, l'un des enjeux fondamentaux du secteur de l'automobile durant les années à venir.

Lire aussi:

 

Renault Zoé version 2018