Des chercheurs britanniques confirment la possibilité.

Des chercheurs de l'Université de Warwick, au Royaume-Uni, se penchent depuis plusieurs mois déjà sur la durée de vie des batteries lithium-ion. Et leurs équipes viennent de faire une découverte qui pourrait bien marquer un tournant dans l'histoire de l'automobile électrique.

En effet, d'après leurs calculs, les batteries des véhicules électriques actuels seraient capables de se recharger 5x plus rapidement que ce n'est le cas, et ceci sans aucun risque d'explosion.

À l'heure où la majorité des études tendent à démontrer que l'électrique possède un grand potentiel d'avenir - à condition de développer considérablement les technologies qui y sont liées durant les années à venir -, cette découverte pourrait constituer une avancée majeure en termes d'autonomie des véhicules.

Ford C-Max Charger

Jusqu'à présent, les constructeurs se sont toujours montrés méfiants quant au fait de pousser leurs batteries au maximum de leurs possibilités, craignant que l'impact soit désastreux en termes d'image dans le cas où elles viendraient à exploser ou, du moins, à être fort endommagées. Après tout, si cela s'est produit dans le monde de la téléphonie mobile, il n'y a aucune raison que cela ne se produise pas dans l'automobile, en cas d'excès.

Mais grâce à une sonde en fibre optique permettant de mesurer la température interne des batteries lithium-ion - et directement intégrée dans les batteries de modèles Tesla sans dommages collatéraux - les chercheurs ont constaté qu'il était possible que les blocs soient soumis à des températures plus élevées, et ce sans aucun risque lié à l'intégrité du matériel.

Dossier voitures électriques

Une avancée oui, une solution miracle, non

Dans ce contexte, les recherches britanniques pourraient s'avérer précieuses. Seulement voilà, si la découverte était prête à changer la face du monde, elle ferait déjà la une des journaux.

Pourquoi n'est-ce pas le cas ? Parce que si les conclusions des chercheurs de Warwick démontrent que les temps de recharge peuvent être largement plus efficaces dans un avenir proche, l'utilisation plus intensive des batteries entraînera inévitablement et invariablement une durée de vie réduite.

Lire aussi:

Si vous roulez plus vite, vous consommerez davantage de carburant. La logique est précisément la même ici : si les batteries travaillent plus, elles tiendront moins longtemps. Or, si l'autonomie représente l'un des deux grands axes de progression pour le futur, la pollution liée à la production et au recyclage des batteries constitue clairement l'autre pilier majeur lié à l'avenir de l'électrique dans l'automobile.

Sans qu'une solution miracle ait donc été trouvée, cette découverte constitue néanmoins une nouvelle qui pourrait amorcer un virage important pour le tout-électrique.

Renault Master électrique

Les chercheurs estiment en effet que la possibilité de recharger plus rapidement leur véhicule pour effectuer de courts trajets pourrait inciter les consommateurs à franchir le cap de l'achat d'une voiture électrique. De plus, une plus (beaucoup) plus grande autonomie des véhicules électriques pourraient inciter les grands constructeurs à consacrer davantage de moyens aux recherches liées aux moyens de production et de recyclage des technologies embarquées dans ces véhicules.

Autrement dit, la découverte évoquée ici ne constitue pas à elle seule une révolution, mais elle pourrait, par effet rebond, entraîner de multiples changements pour l'automobile électrique de demain.

Lire aussi: