Les transports en commun de demain ressembleront peut-être à ça.

Après la Symbioz, Renault dévoile un autre concept futuriste : l'EZ-GO (prononcez "Easy Go"). Présentée comme un "robot-véhicule conçu pour la mobilité urbaine partagée", ce véhicule signe une première apparition publique à l'occasion du salon de Genève.

Animé par une motorisation électrique, l'EZ-GO électrique est doté de quatre roues directrices et surtout d'un système autonome de niveau 4. Il est donc capable de rester sur sa voie ou d'en changer, de maintenir les distances de sécurité avec les autres véhicules ou de tourner à un croisement seul, sans la moindre intervention humaine. Il dispose en outre de bandeaux lumineux capables de donner des indications aux personnes croisant sa route (pour dire par exemple aux piétons qu'il peuvent traverser). Sa vitesse maximale est limitée à 50 km/h.

Renault EZ-GO concept

Sorte de navette du futur, le concept au Losange permet "aux usagers de se déplacer à partir d’un lieu identifié -une station (imaginée par Renault, NDLR)- ou géolocalisé par application". Renault a facilité au maximum l'accès à bord, en optant pour une large porte frontale. Lorsque le concept doit accueillir de nouveaux venus, une plateforme dotée d'une rampe se déploie, simplifiant ainsi la vie des personnes à mobilité réduite. Une fois en route, les passagers (six au maximum) profitent d'un habitacle baigné de lumière grâce aux surfaces vitrées importantes (il y a même un toit panoramique en verre) ainsi qu'un d'un écran (devant la porte) donnant de multiples informations.

Renault EZ-GO concept
Renault EZ-GO concept
Renault EZ-GO concept

"Grâce à notre expertise en matière de véhicules individuels et de véhicules utilitaires légers, nous pensons que le Groupe Renault est en bonne position pour investir ce marché potentiel, avec des services de mobilité électriques, connectés et autonomes, aussi bien pour les particuliers que pour les entreprises. EZ-GO concept-car offre un aperçu de ce à quoi pourrait ressembler le futur", explique Thierry Bolloré, le directeur général adjoint du Groupe Renault.

Il faut donc considérer comme EZ-GO comme une alternative aux transports en commun classiques type métro ou bus. Renault explique d'ailleurs qu'il s'adresserait avant tout aux acteurs œuvrant dans le secteur de la mobilité (privés ou publics). L'opérateur choisirait le mode de fonctionnement, soit avec des stations physiques, soit via une application.

Lire aussi :

 

Gallery: Renault EZ-GO concept