L'un des meilleurs fabricants de moteur à essence prône le diesel !

Constructeur phare du marché de l'essence, réputé pour ses blocs atmosphériques et ses moteurs rotatifs, Mazda s'est placé en faveur des moteurs diesel. Une prise de position étonnante tant le diesel n'est pas au centre de la politique du constructeur japonais, mais celui-ci la justifie par la demande impossible à satisfaire des clients européens.

Lire aussi:

Jeff Guyton, directeur de Mazda Europe, explique en effet qu'il est aujourd'hui impossible d'accéder à la requête de clients désireux d'acheter un SUV tout en gardant une voiture économique et plus propre, en évitant donc une motorisation diesel. Selon lui, il faut faire un choix parmi ces caractéristiques, et il explique que le diesel reste une nécessité si l'on veut allier SUV et économies.

"Forcer les clients à se tourner vers des voitures aux émissions de CO2 moindres ne fonctionne pas" explique-t-il. "Ils veulent un SUV, mais aussi un bon niveau de consommation de carburant. C'est l'une des raisons pour lesquelles nous continuons à développer le diesel. Nous pouvons fabriquer une technologie diesel propre, puissante et économique. Nous pensons que c'est une meilleure solution en termes de coûts, qu'une technologie hybride, par exemple."

Un constat qui n'est pas sans logique puisqu'un quart des véhicules vendus aujourd'hui sur le marché européen sont des SUV. Ces véhicules à l'allure de baroudeurs, souvent haut perchés et au poids frôlant régulièrement les deux tonnes, sont effectivement très difficiles à coupler avec une efficience correcte pour un moteur à essence.

Lire aussi:

Pour le Mazda CX-5 par exemple, les données constructeur indiquent une différence de près de deux litres en consommation moyenne entre le moteur 2.0 litres 165 chevaux à essence, et le 2.2 litres de 150 chevaux. Le premier est annoncé à 6.4 l/100 km tandis que le deuxième, toujours selon Mazda, ne consomme que 4.6 l/100 km. Nul doute que les consommations réelles, probablement plus élevées, affichent toutefois un tel écart entre les deux technologies.