Positionné sur un point dominant la route, il est capable de repérer téléphones et oreillettes.

Outre la vitesse, qui est largement combattue par le gouvernement au travers de ses diverses lois et par l'augmentation constante des radars en bord de route, le téléphone portable est devenu au fil des années l'une des causes les plus fréquentes d'accidents, souvent grave. L'arrivée des smartphones a aggravé le problème puisque ce sont autant le regard que l'attention des conducteurs qui sont attirés par l'objet.

Lire aussi:

Le durcissement des sanctions et de la loi, qui interdit désormais les kits mains libres et punit les contrevenants de 135 euros d'amende et d'un retrait de trois points sur leur permis, ne semble pas ralentir l'utilisation du mobile au volant. Il suffit d'être un usager régulier du réseau routier pour être régulièrement confronté aux incivilités le concernant, à commencer par des voitures peinant à conserver leur ligne.

A partir de 2019, si l'utilisation du téléphone est constatée en même temps qu'une autre infraction consécutive, un retrait de permis de trois jours pourra être ordonné. Mais la guerre contre le téléphone au volant ne va pas s'arrêter là et l'entreprise australienne One Task a conclu les tests d'un nouveau radar capable de détecter l'utilisation d'un téléphone ou d'une oreillette par les automobilistes.

Lire aussi:

Des essais ont été effectués près de Sydney et ont pu permettre de prendre sur le fait plus de 1000 conducteurs, avec un taux d'erreur de 10%. C'est encore un nombre important, mais ça ne devrait pas décourager les gouvernements européens de l'utiliser, à commencer par celui de Grande-Bretagne qui l'a déjà mis en service. Une fois adapté au reste de l'Europe et à la conduite à gauche, son arrivée sur nos routes ne sera qu'une question de temps.