Cela va-t-il suffire à amorcer un tournant dans le positionnement de la marque ?

Propriété du groupe Tata, et marque affiliée à Land Rover, Jaguar n'a pas encore lancé sa transition vers une électrification qui s'avère de plus en plus inévitable pour tous les constructeurs. La marque Land Rover, via son haut de gamme, s'y adapte doucement et va bientôt sortir une version hybride du Evoque, mais les Jaguar sont encore en retard sur ce sujet.

Lire aussi:

Le modèle I-Pace, un SUV, est le premier félin propulsé par un moteur électrique, et le constructeur affirme son virage vers l'électrique en s'engageant en Formule E. Récemment, des prototypes de la prochaine berline XE ont été aperçus avec une prise pour la recharge, ce qui ne laisse plus aucun doute quant au dessein de la marque, qui va également se tourner vers l'hybridation.

La technologie hybride qui équipera la nouvelle Jaguar XE sera un moteur à essence 3 cylindres de 1,5 litre suralimenté par un turbo et couplé à un moteur électrique. Le choix du downsizing avec un petit bloc essence est de plus en plus adopté par les marques premium et permet notamment de compenser le poids du moteur électrique. Grâce à ce modèle et à son SUV 100% électrique, Jaguar veut ainsi amorcer une réelle transition vers l'avenir et les énergies alternatives.

Plus d'infos sur l'hybride:

Mais l'équation est un peu plus compliquée que ça : le groupe Jaguar Land Rover a été contraint de supprimer 1000 postes récemment, dans son usine où son notamment fabriqués les modèles de Land Rover, et le positionnement du groupe entier doit être revu car le diesel est encore très en verve. La large gamme de SUV que prépare le constructeur ne va pas aider à inverser la tendance et l'on se demande si Jaguar ne s'est pas tiré une balle dans le pied en annonçant plusieurs nouveaux SUV qui ne seront pas immédiatement disponibles en version hybride.