Sortir de sa voiture avec sa clé ne veut pas dire que le moteur est coupé !

Alors que l'on parle régulièrement des possibilités de piratage de systèmes de démarrage sans clé, c'est un autre souci qui est soulevé par le New York Times. Depuis 2006, 28 personnes auraient perdu la vie à cause du démarrage sans clé. Et d'autres auraient des lésions graves irréversibles, notamment au cerveau.

Comment cela est-il possible ? Il s'agit tout simplement de négligences de la part des automobilistes victimes. Le problème vient en effet du fait que ces dernières aient oublié d'éteindre le moteur en sortant de leur voiture après s'être garés dans leur garage. Car évidemment, le simple fait de sortir de sa voiture avec sa clé sans contact ne suffit pas à couper le contact ni le moteur. La voiture continue donc de tourner, continuant à rejeter du monoxyde de carbone. La suite est évidemment l'intoxication, puis le décès de la personne.

C'est le cas de cet automobiliste de Floride, Fred Schaub, propriétaire d'un Toyota RAV4, qui a laissé le moteur tourner dans son garage alors qu'il avait quitté son véhicule, et qui, 29 heures plus tard, a été trouvé mort chez lui alors que le monoxyde de carbone avait envahi sa maison. Le niveau de gaz était 30 fois ce que peut supporter un humain. "75 ans que mon père conduit, et il a cru que quand il sortait de sa voiture en prenant la clé avec lui, la voiture s'éteindrait" a expliqué Doug au New York Times, le fils de M. Schaub.

Un exemple qui n'est visiblement pas isolé, puisqu'un peu moins de trente cas similaires sont à déplorer.

L'une des solutions, et qui équipe déjà nombre de nos véhicules, au moins de notre côté de l'Atlantique, c'est d'avoir un signal sonore qui rappelle au conducteur qui s'éloigne de son véhicule avec sa clé que le moteur tourne toujours. Et si 17 millions de véhicules sont vendus chaque année aux États-Unis équipés de démarrage sans clé, la plupart n'ont pas d'alarme.

Il y a 7 ans déjà, la Society of Automotive Engineers avait demandé que soient adoptées des alarmes. Mais malgré une demande de régulation fédérale par la NHTSA (équivalent de la Sécurité Routière aux USA)  la demande est tombée dans l'oubli au fil des ans.