Après un mois d'avril fructueux, les chiffres se sont stabilisés en mai.

Suite à un mois d'avril prolifique pour les ventes de voitures neuves en France, on pouvait logiquement s'attendre un à léger ralentissement en mai. C'est effectivement le cas puisque les immatriculations de voitures particulières neuves sont restées quasiment stables. Cela s'explique notamment par la présence de nombreux ponts et jours fériés durant cette période. Certaines marques s'en tirent globalement mieux que d'autres, notamment les françaises qui continuent à faire mieux que l'ensemble du marché. D'une manière générale, selon les chiffres publiés le vendredi 1er juin 2018 par le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA), les immatriculations de voitures neuves ont augmenté de 0,15 % en mai, en données brutes par rapport à l'an dernier.

Lire aussi :

Cette donnée se traduit donc par 191'703 voitures particulières neuves vendues le mois dernier en France. Comme énoncé plus haut, les français s'en sortent plutôt bien avec une progression de 9,88% pour le Groupe PSA, notamment grâce à Opel qui était encore l'an passé sous la houlette de General Motors. DS n'est pas en reste et profite du beau succès de DS 7 Crossback avec un augmentation de 28,4%. Du côté de chez Citroën, c'est un peu la soupe à la grimace avec un recul de 12,4%. Concernant l'autre groupe français, Renault (avec Dacia et Alpine donc), les immatriculations ont progressé de 0,69%. Volkswagen reste toujours le premier groupe étranger dans l'Hexagone, même si ses immatriculations ont reculé le mois dernier de 7,7%. Quand Škoda et SEAT tirent le groupe vers le haut avec des augmentations respectives de 29,8% et de 18,2%, Volkswagen et Audi ralentissent la cadence avec des diminutions de 11,2% pour le premier et de 22,4% pour le second.

Globalement, malgré un premier petit ralentissement, les chiffres restent bons. Sur les cinq premiers mois de l'année, le marché automobile française enregistre une hausse de 3,49% dans son ensemble. Il devrait ainsi connaître sa quatrième année de croissance consécutive et ainsi terminer l'année avec environ 2,2 millions d'unités écoulées si tout se passe bien, malgré le ralentissement traditionnel des ventes lors de chaque second semestre.

Source : CCFA