De plus forts risques d'encrassement.

Jour après jour, la loi 80 km/h fait parler d'elle. Entrée en vigueur le 1 er juillet, elle a trouvé de nombreux opposants au sein de l'Etat, mais a également rencontré une grogne massive du côté des usagers de la route et des associations d'automobilistes, qui sont vent debout contre la nouvelle législation. Malgré tout, celle-ci est passée et son application est en vigueur, mais ce sont aujourd'hui les garagistes qui s'inquiètent des effets que pourrait avoir cette loi sur les mécaniques.

Lire aussi:

Selon des garagistes de l'Yonne, contactés par le journal du département, ceux-ci estiment que les 80 km/h sont le point où le changement de rapport se fait, qu'il s'agisse généralement d'une boîte à 5 ou 6 vitesses, puisque l'étagement de celles-ci est toujours adapté à la vitesse la plus fréquemment respectée sur les routes. Aussi, les professionnels de la mécanique se questionnent sur le bien-fondé de cette loi pour la bonne tenue des voitures.

Le sous-régime que pourrait induire cette vitesse, pour les personnes qui se décideraient à rouler avec le dernier rapport, et à fortiori sur une boîte 6 vitesses, pourrait causer un encrassement des moteurs, qui auraient moins la capacité d'évacuer les particules au quotidien. Lorsque la vitesse de fonctionnement d'un moteur ne permet pas de le faire rouler à un régime moteur suffisant, il y a en effet moins d'échappement, et donc moins de rejet de particules.

Vous aimerez aussi:

C'est d'ailleurs l'un des arguments, plutôt justes, avancés par le Gouvernement qui estime que ce sera positif pour l'écologie, puisque les rejets seront moindres. Néanmoins, cela se fera certainement aux dépens de la longévité des moteurs, ce qui pourrait provoquer une hausse des coûts d'entretien des voitures.

La solution alternative consistant à ne pas enclencher le dernier rapport, et à rouler donc en quatrième ou en cinquième vitesse selon les boîtes, pose enfin le problème de la surconsommation de carburant. Pour l'un des garagistes interrogés, la cinquième vitesse pourrait être un bon compromis pour les véhicules en comportant six, mais cela sera plus compliqué pour celles à cinq rapports. De même, cette augmentation de l'usure pourrait se répercuter davantage sur les moteurs à essence que les moteurs diesel.