Donald Trump chamboule tous les plans du groupe français aux USA.

Le groupe PSA a quitté les États-Unis en 1991, mais Carlos Tavares - Président du directoire - a annoncé le retour du groupe français à horizon 2026. Le patron a dressé une feuille de route sur dix années avec dans un premier temps, le lancement de services liés à la mobilité comme l'application Free2Move.

Vous aimerez aussi:

Dans un second temps, Carlos Tavares espérait fournir des voitures du groupe PSA à ces différents services afin de s'installer dans le paysage automobile américain. Enfin, et si les deux précédentes étapes sont concluantes, le groupe PSA projetait de vendre quelques-uns de ses modèles dans le pays de l'Oncle Sam.
Mais c'était sans compter sur le président américain, Donald Trump, qui menace d'imposer 25 % de taxes supplémentaires sur les véhicules importés dans son pays. Si le président aéricain va jusqu'au bout de son projet, cela poussera le groupe PSA à revoir ses plans et à cibler le Canada, beaucoup plus accueillant annonce Radio Canada.

Larry Dominique (qui est à la tête de PSA Amérique du Nord) affirme : "Les taxes douanières auraient un impact sur le calendrier de notre retour sur le marché américain". Cela montre bien que du côté de PSA, on étudie toutes les solutions possibles et imaginables pour mettre un pied-à-terre en Amérique du Nord. Si les États-Unis ferment leurs portes, le groupe français devra revoir tout son plan. Espérons pour le groupe PSA que la menace brandie par le président américain ne soit pas mise à exécution...

Source : Radio Canada