Le break devrait avoir droit au même traitement.

Quelques semaines après avoir présenté la surprenante Vesta Cross, Lada revient à la charge avec cette fois une déclinaison sportive de sa berline, la Vesta Sport. Avec ce modèle, qui a été préfiguré par un concept éponyme en 2016, le constructeur russe cherche à capitaliser sur son engagement dans le championnat de voitures de tourismes type WTCC ou RSCR.

Esthétiquement, la Vesta Sport joue la carte de l'agressivité, sans toutefois tomber dans l'excès. Elle est pourvue de boucliers spécifiques agrémentés d'un liseré rouge, d'une double sortie d'échappement, d'un petit aileron sur la malle et de discrètes jupes latérales surmontées d'une bande rouge et grise faisant écho au bouclier arrière. Des jantes de 17 pouces, quelques badges et des rétroviseurs noir laqué complètent la panoplie. 

Lada Vesta Sport

La Lada Sport est du reste rabaissée de 16 mm, avec une garde au sol maintenant établie à 162 mm. À ce stade, on ne sait pas quelle mécanique se cache sous capot. Une Vesta standard offre au mieux 124 ch, puissance qu'elle tire d'un quatre-cylindres 1,8 litre 16 soupapes associé à une boîte robotisée. Cela paraît un peu insuffisant pour un modèle à vocation sportive, d'autant que les performances offertes par cet ensemble sont très moyennes, avec par exemple un 0 à 100 km/h en 12,1 secondes. Il existe aussi un duo quatre-cylindres 106 ch / boîte manuelle 5 apparemment plus véloce (0 à 100 km/h en 11,2 secondes), mais on voit mal Lada installer une mécanique d'à peine plus de 100 ch sous le capot d'une voiture à dimension sportive. D'après certaines sources, la marque russe aurait jeté son dévolu sur un quatre-cylindres 1,8 litre de 145 ch.

Cette information sera confirmée ou infirmée en août, lorsque Lada présentera la Vesta Sport dans le cadre du salon de Moscou. Peut-être faudra-t-il attendre cette échéance pour découvrir les photos de l'habitacle, indisponibles pour le moment.

Lire aussi :

 

 

 

Galerie: Lada Vesta Sport