La 3D commence à envahir l'industrie automobile.

Plusieurs constructeurs automobiles commencent à s'équiper en ce qui concerne l'impression 3D. Après l'annonce de PSA, c'est au tour de Volkswagen d'annoncer l'intégration de l'impression 3D dans la fabrication de pièces métalliques. Pour vulgariser le processus, il s'agit simplement d'une machine qui, à partir d'un bloc de matière première, va confectionner une pièce en 3D. Si, au départ, ce genre de technologie était utilisée essentiellement pour le plastique, l'impression 3D s'est démocratisée et peut aujourd'hui se faire à partir de métal.

Une aubaine pour les industries, et notamment pour l'automobile. Volkswagen va bien évidemment en profiter et annonce par la même occasion un partenariat avec HP, le spécialiste de l'impression, qui a notamment travaillé sur l'imprimante HP Meta Jet qui permet l'impression en trois dimensions de pièces en métal. Grâce à ce procédé, cela va permettre à Volkswagen de multiplier la productivité par cinquante par rapport au processus habituel. L'impression 3D permet notamment de s'adapter bien plus facilement pour la création de certaines pièces complexes.

Lire aussi

Pour le moment, Volkswagen va utiliser ce procédé uniquement pour les petites pièces personnalisées. À l'avenir, l'impression 3D devrait vraisemblablement remplacer les moules et les presses dans l'industrie afin de gagner encore plus en productivité.

"En collaboration avec HP et GKN, Volkswagen continue de développer la technologie de manière à permettre l’impression d’éléments de design en petite série pour commencer. C’est la condition préalable pour pouvoir produire sans trop d’effort des pièces individualisées, telles que des lettrages de hayon, des pommeaux de levier de vitesses spéciaux ou des clés portant un lettrage personnalisé pour les clients. L’objectif est d’offrir ce type de proposition d’individualisation au client le plus tôt possible."

Source : Volkswagen